Magazine

CONSTRUIRE SON BONHEUR EN FAISANT CELUI DES AUTRES

  |   psychologie, Psychologie   |   Pas de commentaire

Construire son bonheur en faisant celui des autres

Est il possible de rendre les autres heureux ? Devons nous sacrifier notre bonheur pour nous consacrer à celui d’autrui ? Avons-nous le devoir de faire le bonheur d’autrui ?

Tout d’abord, avant même de se poser la question, il faut absolument apprendre à être heureux soi même, à comprendre et à savourer son propre bonheur avant de vouloir faire celui des autres. Si vous avez en vous beaucoup de compassion,  si vous êtes de nature à vous tourner vers les autres facilement, si vous êtes dévoué à « l’autre » et que vous décidez de le rendre heureux en étant vous même mal au fond de vous et en lui dévoilant un regard ou un visage triste, vous ne pourrez absolument pas laisser passer le message. Il ne pourra pas se laisser envahir par le bonheur puisqu’il vous sentira triste au fond de vous. 

Il faut donc, avant tout, travailler sur vous et avoir le courage d’être heureux, ce qui exigera de vous une vigilance de chaque instant, une volonté de ne jamais sombrer dans le découragement. Il faudra apprendre à saisir les petits moments de la vie qui sont de purs bonheur. Ces petits riens qui font qu’une douce sensation de bonheur envahit votre cœur : un magnifique coucher de soleil, un chant d’oiseau, un beau paysage, un joli sourire, un enfant qui vous tend ses bras, une belle musique, etc….Et tout cela ne se résume qu’en une petite phrase : AIMER LA VIE.

Si vous prenez conscience de la valeur de votre vie, si vous saluez avec amour chaque matin qui se présente, vous saurez dépasser les épreuves que la vie vous met sur votre chemin. Il est vrai que très souvent, être malheureux est plus facile que d’être heureux…On se laisser doucement noyer dans ses peines, on se complait à se laisser envahir par le poids de nos problèmes. Dans ces moments là, il est plus simple de se mettre en état de victime de la vie plutôt que de voir toutes ces richesses que nous avons tous au fond de nous, toutes ces possibilités que la vie nous offre de pouvoir rebondir, dépasser les obstacles qui sont sur notre route. Certes, les heurts, les malheurs, les manques, les départs, les absences nous paraissent souvent insurmontables, mais quand on a bien ingéré les lois du bonheur, on sait qu’on peut les dépasser en faisant confiance à la suite de notre vie. Il y a toujours un rayon de soleil après une averse. Les épreuves, la souffrance, sont sur notre chemin pour nous aider à « grandir ». On peut toujours se sortir de ces moments difficiles grâce aux autres, à leur présence, à leur aide, à leurs conseils.

Dans nos passages à vide, on envie le bonheur des autres sans même comprendre qu’on est soi même le propre artisan de notre bonheur. Chacun est responsable de son bonheur et par ricochet, de celui des autres.  Le Bonheur est contagieux et c’est lui que nous devons mettre en avant pour  aider l’humanité.

Il faut avoir le courage de saisir ce bonheur en nous faisant confiance, en croyant en ce nous faisons. Le courage d’être heureux, c’est toujours garder l’espoir, ne jamais douter ; c’est lutter, c’est voir la vie avec sérénité, c’est avoir confiance en la vie, tout simplement. C’est garder confiance même quand nous nous sentons seuls ou abandonnés.

Le courage de vouloir être heureux est le plus grand défi à relever pour soi, pour les autres. Il faut, chaque jour, travailler sur sa confiance en soi, sur ses propres possibilités et exploiter à fond ce que chacun d’entre nous a dans son esprit. L’art d’être heureux est le sort de ceux qui savent se battre contre vents et marées.

A partir du moment où vous choisissez de vivre votre vie, vous trouverez la solution pour la rendre belle et riche à vivre. 

« On ne peut faire le bonheur des gens malgré eux », dit le proverbe. Le bonheur est affaire de volonté, de réflexion, fruit d’un long exercice que personne ne peut faire à votre place.

Toutefois, peut-on faire le bonheur de quelqu’un sans qu’il le veuille lui-même ? Ou qu’il ne veuille pas être heureux ?

Nous savons tous que pour traverser nos moments de grandes difficultés, nous avons besoin de l’aide des autres, de leur écoute, de leurs conseils. Tout comme on a besoin des autres dans ces moments difficiles, nous avons aussi besoin du bonheur des autres pour ressentir le nôtre.  On ne peut être heureux seul, même si chacun a un chemin à suivre. On a besoin de donner, de partager, de faire plaisir et ce bonheur là vient du bonheur de voir l’autre heureux.

Les joies et les peines font partie de la vie. C’est en les partageant qu’on se sent vivre. 

Il n’y a rien de plus beau que la vie. Elle a tout pour nous apporter du bonheur. A nous de faire en sorte de le ressentir et de l’intégrer complètement à notre vie.

Et quand on a pris conscience de ce qu’il nous faut pour arriver au bonheur, on comprend, à ce moment là, que NON, on n’est pas SEUL puisque dans notre course au bonheur, on s’appuie aussi sur les autres. On est tous ensemble sur le même vaisseau qui nous mène au même voyage…

Faire le bonheur des autres malgré eux semble dès lors impossible, en ce que le bonheur semble tout autre qu’un état passager et plaisant, mais relève bien d’une édification réfléchie : comment donc serait-il possible dès lors de faire le bonheur des autres malgré eux, alors que tout semble indiquer qu’on ne peut faire que le sien propre, et dans l’incertitude la plus grande ?

Le bonheur peut être défini comme un état durable de satisfaction et le sujet semble sous entendre que le bonheur existe.

Chantal ROLLAND

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.