Magazine

DEVENIR CO CHATELAIN ?

  |   A la rencontre de…, L’événement du mois, PORTRAIT, Portraits du mois   |   Pas de commentaire

DES MILLIERS D’INTERNAUTES DU MONDE ENTIER DEVIENNENT CHÂTELAINS POUR SAUVER UN CHÂTEAU QUI A SURVÉCU À LA GRANDE GUERRE !

La startup Dartagnans est à l’initiative d’une nouvelle aventure humaine : celle de sauver collectivement un château qui a survécu à la Première Guerre mondiale, le Château de Boulogne-la-Grasse dans l’Oise (60).

Lancée le 4 décembre 2021 par Dartagnans, les Mousquetaires du Patrimoine, la campagne de financement a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme et le premier objectif vient d’être atteint permettant ainsi de collecter déjà plus de 430 000 euros et de rassembler plus de 4130 co-châtelains de 52 pays différents.

Le prochain palier visera à acheter le châteaux pour un total de 500 000 euros à collecter.

Ce concept inédit d’achat collectif permet à tous de s’engager différemment dans la sauvegarde du patrimoine et d’entrer dans une communauté engagée autour d’un but commun : sauver un château et lui donner une seconde vie.

DEVENIR CHÂTELAIN POUR MOINS DE 60€, C’EST POSSIBLE

En contrepartie de sa contribution de 59 euros par part, chaque contributeur devient co-châtelain et actionnaire du château. Il bénéficie d’une entrée gratuite à vie, d’une défiscalisation de 25% de son investissement et participe aux prises de décisions ainsi qu’aux chantiers de bénévoles.

LE CHÂTEAU DE BOULOGNE :

UNE FOLIE ARCHITECTURALE MARQUÉE PAR LA GRANDE GUERRE

Le château de Boulogne ne ressemble à aucun autre. Il a été construit à la fin du XIXe

siècle par le Comte Charles de Boulogne sur les vestiges du château de la famille de Lancry. L’armature en béton armé lui a permis de laisser libre cours à sa fantaisie et de créer

un véritable bijou architectural, unique en son genre, dans lequel se mêlent le profane

et le sacré, les images et les idéaux, l’ésotérisme et l’Histoire.

Le château recèle de centaines de trésors insoupçonnés; des sculptures de saints, mascarons de gargouilles, des mosaïques et fresques aux inspirations multiples : gothiques, motifs romans, inscriptions latines…

Photo : le Comte Charles de Boulogne apparaît dans les sculptures du château.

 Contact Emily Jane Boeuf Directrice communication

Découvrir le projet

 Photo: Carte postale – Collection Riboulet

 UNE VÉRITABLE ATTRACTION AVANT-GUERRE

Les nombreuses cartes postales éditées à l’époque sont un précieux témoignage de l’état du château dans ses grandes heures.

Le château recevra même les éloges de la presse. Le journal du Figaro vante la fantaisie de ce château unique en son genre et s’émerveille dans son édition du 24 octobre 1908 :

« Le gothique et le roman, le diable et les saints, la légende et l’histoire, l’église et la chevalerie, fraternisent dans la

pierre. Château du merveilleux mystique, rêvé dans l’enchantement des âges de foi, que, de son ébauchoir magique, le génial sculpteur éveille du fond des siècles ».

UN DESTIN ENSUITE MARQUÉ PAR LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

Quelques mois après le début de la guerre, le front se déplace dans l’Oise. Le château, dont la haute tour offrait une vue imprenable jusqu’à Amiens, est réquisitionné par l’armée française et devient un camp de stationnement et d’observation pour les Poilus. Les soldats français recevront en 1915 la visite du Maréchal Joffre, du président Poincaré, et du roi Albert Ier, dont la Belgique avait été envahie dès 1914.

Lors de l’offensive allemande de 1918, les deux camps se disputent l’édifice stratégique. Occupé par les troupes allemandes, le château devient la cible de bombardements français visant à priver l’ennemi de ce poste d’observation. Le bâtiment, en ruine, est repris par les poilus quelques mois plus tard.

  

LE PROJET :

RESSUSCITER BOULOGNE, CHÂTEAU DE CONTE DE FÉES, CHARGÉ D’HISTOIRE

L’outrage du temps et les obus de la Première Guerre Mondiale ont laissé des traces significatives sur le château et sur ses dépendances.

Face à sa situation pendant la guerre, la commune de Boulogne-la-Grasse reçoit la Croix de guerre en 1921 pour son martyre pendant le conflit.

Le projet porté par Dartagnans pour les années à venir vise à sauvegarder ce patrimoine en développant une offre touristique unique autour du château. Une fois le château acheté, il s’agira de le mettre en sécurité, de créer un parcours de visite scénarisé puis de créer dans le vaste parc des éco-lodges pour proposer une offre d’hébergement insolite près de Paris.

 Contact Emily Jane Boeuf Directrice communication

Découvrir le projet

Les recettes seront réinvesties pour préserver et restaurer le château. Le projet prévoit notamment :

• Le recensement de tous les symboles et folies dans le parc et le terrain alentour, ainsi que les ornements et inscriptions du château

• La consolidation des ruines encore debout, vestiges d’une architecture unique

• La remise en état des structures, piscines, et sculptures qui ont subi des dégradations au fil du temps

• Le nettoyage des mosaïques et fresques et leur remise en valeur

• La reconstruction d’une partie de l’ancienne grande tour, d’où l’on pouvait voir la ligne de front

   SAUVEZ LE CHÂTEAU DE BOULOGNE-LA-GRASSE : ACHETEZ OU OFFREZ UNE PART DU CHÂTEAU !

.

 Ceux qui souhaitent faire un cadeau unique à leurs proches peuvent offrir la box “Ma Part du Château”. La box contient une carte de membre numérotée permettant à son porteur de devenir actionnaire et co-châtelain. Chaque euro investi par les néo-châtelains sera utilisé pour continuer le programme de restauration et de développement touristique.

ENSEMBLE, DEVENONS LES NOUVEAUX GARDIENS DU CHÂTEAU

DE BOULOGNE, CE MONUMENT MAGIQUE TÉMOIN DE LA GRANDE GUERRE !

QUI SOMMES-NOUS ?

Dartagnans est la startup française leader du financement innovant dédié à la préservation du patrimoine à travers : les achats collectifs de châteaux, le financement participatif et sa billetterie en ligne Dartngo, organisatrice l’événement national la Nuit des Châteaux.

Dartagnans et l’achat collectif, c’est :

• 3 châteaux sauvés : Le château de la Mothe Chandeniers dans la Vienne (86), le château fort de l’Ebaupinay dans les Deux-Sèvres (79) et le château de Vibrac en Charente (16)

• 40 000 co-châtelain(e)s

• Des centaines de bénévoles

• 125 pays représentés

www.dartagnans.fr

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.