Magazine

LA TELEPATHIE

  |   Une autre réalité   |   Pas de commentaire

Ne vous est-il jamais arrivé de réaliser qu’avec telle ou telle personne, nul besoin parfois de se parler pour se comprendre ? Bien sûr, souvent, ce sentiment est dû à une complicité telle que les mots sont inutiles. Mais, au-delà, il est pourtant des « discussions » au cours desquelles aucun mot n’est prononcé sans pour autant que la qualité de l’échange en soit altérée…

 

    L’exemple typique, souvent cité, est celui des jumeaux, qui, bien qu’étant à des dizaines de milliers de km, ressentent fréquemment à un instant T ce que l’autre est en train de vivre à l’autre bout du monde. La science a même « reconnu » il y a peu de temps ce phénomène de connexion synchrone tout à fait singulier. Nous pouvons pourtant aller plus loin encore, puisque cet échange, ce lien si particulier, si profond, si intérieur, n’est en rien réservé uniquement à la gémellité. Certes les cas des jumeaux sont les plus flagrants, mais néanmoins ce que l’on nomme « télépathie », qu’on résumera simplement par échange d’informations par la pensée, concerne tout le monde. Nous sommes encore loin d’expliquer les mécanismes précis de ce phénomène bien que des recherches en matière de neurologie et de psychologie soient en cours ; mais les exemples sont si nombreux et si sérieux, car il faut comprendre qu’il n’y a rien de paranormal là-dedans, que le défi actuel n’est pas de prouver l’existence de la télépathie, mais bien d’en décortiquer le fonctionnement !

 

    Et justement, on pourrait pour tenter une explication utiliser une comparaison simple : semblables à des véhicules qui empruntent telle ou telle route, les pensées semblent se croiser, se doubler, s’arrêter, puis reprendre leur chemin jusqu’à atteindre leur destination. C’est ainsi qu’il nous arrive de penser fortement à quelqu’un à un instant T, sans aucune raison particulière à nos yeux, et d’apprendre plusieurs jours après que la personne en question pensait à ce même instant T très fort à nous de son côté. Les pensées se croisent, se rencontrent, la télépathie n’est pas plus compliquée que cela ! C’est un peu comme si nos pensées émettaient un signal invisible mais universel pouvant être capté par un receveur. Ceci expliquerait pourquoi dans de fréquents cas, on se met à penser soudain à quelque chose sans véritable raison logique, phénomène similaire à celui des rêves (qu’on juge souvent absurdes, mais qui résultent au fond d’un croisement complexe de pensées conscientes et inconscientes).

 

    Ce constat confirme en tout cas le pouvoir créateur et singulier de la pensée, pouvoir que l’on peut apprendre à domestiquer peu à peu car quoiqu’il en soit c’est toujours notre libre arbitre qui prime, tant pour les décisions importantes que pour les pensées quotidiennes les plus insignifiantes… Et même si nous n’en sommes malgré tout qu’à la préhistoire de la connaissance scientifique et précise de l’humain et particulièrement du cerveau, ce pouvoir de la pensée, tout à fait singulier, est de plus en plus reconnu par les scientifiques les plus sceptiques (conf. aux publications en la matière de l’Université de Virginie de 2008 du Pr. Jeffrey Kings). Je vous invite, pour tester chacun à son échelle ce phénomène, à quelques jeux de télépathie dont les résultats pourraient vous surprendre ; car comme pour tout phénomène invisible, ce qui est fait avec confiance en soi, concentration et volonté prime pour obtenir des résultats réels et concluants. L’exercice le plus bénin auquel je vous invite est de penser à une couleur, d’y penser très fort en demandant à votre esprit de se laisser pénétrer par autrui : votre partenaire de jeu, s’il met tout son coeur et sa détermination dans l’exercice, a de grandes chances de « deviner » la bonne réponse. Reste à attendre encore quelques années avant que la science finisse par comprendre ce mécanisme, ce qui nous permettra, comme c’est souvent le cas dans l’histoire de l’homme, de poser une véritable théorie scientifique sur ce qu’on décrivait jusqu’ici comme une vulgaire hypothèse paranormale.

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.