Magazine

SANTE : ARRETER DE FUMER PAR L’HYPNOSE

  |   Médecines et médecines douces, Santé   |   Pas de commentaire

L’HYPNOSE POUR REPROGRAMMER SES MAUVAISES HABITUDES ET DIRE STOP A LA CIGARETTE

Le tabac est la première cause de mortalité évitable en France. Face à un tel constat, l’hypnose peut s’avérer très efficace pour tous ceux qui souhaitent réellement arrêter de fumer. En reprogrammant nos « mauvaises habitudes » avec la méthode des histoires encastrées, cette médecine douce permet de créer un changement profond et complet.

Arrêter de fumer par hypnose ? Une démarche volontaire et réfléchie

L’hypnose contre le tabac a le vent en poupe. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes se tournent vers cette

médecine naturelle pour arrêter de fumer : selon l’association Française pour l’étude de l’hypnose médicale

(AFEHM), 67% des personnes ayant essayé l’hypnose arrêtent de fumer un mois après la séance. Et même si

les statistiques diminuent significativement dans le temps (45% de succès à 3 mois après la séance), on peut

affirmer que près d’une personne sur deux arrête de fumer grâce à l’hypnose.

Seul impératif : la volonté. L’hypnose ne permettant pas d’aller à l’encontre de la volonté des patients, cette

thérapie s’avèrera efficace uniquement si, et seulement si, la personne a réellement décidé d’arrêter. Toutes

les chances de réussite résident bel et bien dans la motivation du patient. On parle donc d’un engagement vis-

à-vis de cette démarche et une fois cet engagement certain, arrêter de fumer devient la plupart du temps plus

facile que l’on pouvait penser.

Mais pourquoi l’hypnose au juste ? L’hypnose induit un état de sérénité mentale qui a pour but de favoriser le

relâchement des tensions, une sorte de page blanche sur laquelle on va réécrire son histoire, une histoire sans

tabac. L’hypnose permet de reprogrammer nos mauvaises habitudes jusqu’alors automatisées par notre

inconscient qui, à l’époque, les jugeaient positives voire essentielles pour nous.

Le tabagisme, ce trouble comportemental obsessionnel

Le tabagisme ? Un trouble obsessionnel convulsif et compulsif. Si certaines circonstances, certaines personnes

ou encore certains lieux donnent envie de fumer, on remarquera une chose inéluctable : ces situations

provoquent toute le même reflexe, celui d’allumer une cigarette – par automatisme et non par besoin. Il s’agit

là d’un geste purement machinal où la main prend automatiquement une cigarette et l’allume.

 

On peut sans aucun doute parler de dépendance comportementale, une sorte de rituel lié au geste. Qu’il s’agisse de boire son café le matin, terminer un

repas copieux entre amis, sortir de chez soi … autant

d’événements qui, pour le cerveau, sont associés à la cigarette. Ce même cerveau qui associe également un certain plaisir à la consommation de cette cigarette, une façon de gérer plus facilement le

stress, les émotions … Fumer va également

permettre de surmonter un moment d’inquiétude, d’angoisse ou tout simplement aider à se concentrer, être plus efficace. De fil en aiguille, la cigarette va devenir un élément indissociable de notre vie,

indissociable de nos activités de tous les jours. Une gestuelle quotidienne qui, répétée d’année en année, débouche infailliblement sur une importante dépendance.

L’hypnose va aider le patient à combattre ce rituel en le remplaçant par quelque chose de bénéfique : une

meilleure confiance en soi, une meilleure capacité de concentration ou encore envie de faire du sport pour ne

citer que quelques exemples. Pour ce faire, Christian Le Rouvillois, hypnotherapeute à Paris, utilise la

méthode des histoires encastrées, une technique qui consiste à encastrer plusieurs histoires les unes avec les

autres.

La méthode des histoires encastrées

Lors d’une séance d’hypnose, le discours va être nourri de métaphores, d’histoires multiples que Christian

Lerouvillois réinventera constamment en prenant soin d’utiliser les termes, les expressions et les idées de ses

patients. Cette démarche permet au patient, pendant la séance, de sentir en totale confiance dans un

environnement qui le rassure puisqu’il aura lui-même choisi et crée cet environnement. Toutes ces histoires

sont ensuite articulées selon le schéma d’histoires dites encastrées, le seul objectif étant de favoriser la

manque de concentration et l’amnésie : l’instruction clef se retrouve par conséquent perdue au milieu de

phrases a tiroirs.

La méthode des histoires encastrées utilisée par Christian

Le Rouvillois lors de ses séances pour arrêter de fumer

consiste à raconter une première histoire qu’il ne termine

pas. Il entame ensuite une seconde histoire, qu’il ne termine

pas non plus. Et il en va de même pour la troisième puis la

quatrième histoire. On atteint à ce stade un manque de

concentration total chez le patient qui amène ce dernier dans

une sorte d’amnésie au cours de laquelle il ne souvient

généralement plus des deux premières histoires. Arrive alors

la cinquième histoire qui contient le cœur de la solution :

dans cette ‘dernière’ histoire, le thérapeute imbrique l’arrêt

du tabac tout en insistant sur le fait que c’est le patient lui-

même qui a décidé d’arrêter de fumer et que ceci est une

excellente décision, un excellent choix. Christian Le Rouvillois

insiste fortement sur le fait que c’est le patient lui-même qui

a pris cette décision. Et comme il s’agit de sa propre décision

et celle de personne d’autre, il se doit de respecter ses choix

comme ses décisions. Cela sous-entend qu’aucun ordre ni

suggestion post-hypnotique pour l’arrêt du tabac ne soit

imposé et que de ce fait, le patient est maître de son choix,

lui et lui seul. C’est lui qui va faciliter l’arrêt définitif du tabac

puisqu’il décide qu’il n’a plus ni envie, ni besoin de fumer.

 

A l’issu de cette cinquième histoire, le thérapeute termine la quatrième histoire, puis la troisième, puis la

seconde et enfin la première. A ce stade, le patient a complètement oublié (consciemment mais non

inconsciemment) la partie arrêt du tabac, ce qui est le but recherché. De plus, comme le cerveau gère toute la

biochimie du corps (température, pression sanguine, digestion, etc.) Christian Le Rouvillois demande à cette

partie du cerveau de remettre à jour toutes les parties concernées par l’absence d’apport en nicotine, ce qu’il sait très bien faire.

A propos de Christian Le Rouvillois:

Après des études de Mathématique à l’Université Paris VI, Christian Le Rouvillois s’est intéressé à l’hypnose : il a suivi une formation et décidé d’en faire son métier. Cette formation incluait l’apprentissage de la PNL, qu’il n’utilise cependant que très rarement. Il a choisi une approche différente de la vie et s’ingénie maintenant à aider ceux et celles qui en ont besoin avec des méthodes qui lui sont propres. Quelle que soit la thérapie utilisée, il respecte l’intégrité et la personnalité de ses patients. Ses techniques sont basées sur la confiance mutuelle permettant ainsi au confort et au bien-être de s’installer rapidement et durablement.

Christian Le Rouvillois HYPNOTHERAPEUTE

7, villa de Saint Mandé 75012 Paris

06 66 66 65 09

www.christianlerouvillois.com

 

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire