Magazine

SPIRITUALITE : LES ENFANTS ET LES EMOTIONS

  |   psychologie   |   Pas de commentaire

Les émotions font partie de la chorégraphie de la vie : apprenons à nos enfant à maitriser les pas nécessaires pour jouer une merveilleuse danse.

Depuis Darwin, on sait que tout être, humain ou animal, nait avec un équipement émotionnel qui lui permet d’agir d’instinct et de s’adapter à des situations délicates. Souvent, il nous arrive de considérer nos émotions comme des obstacles, des erreurs ou des faiblesses. Nous cherchons alors à les contrôler et à les empêcher de se manifester. Essentiellement, toutes nos réaction émotives sont là pour nous aider à nous adapter à chaque situation de notre vie. Elles servent à nous permettre de tirer le plus de satisfaction de chaque moment et éviter les obstacles et les dangers qui se trouvent sur notre chemin. En fait nos émotions nous informent continuellement sur la situation dans laquelle nous sommes et sur notre état intérieur. Plus précisément, cette vie émotive nous renseigne sur l’effet des événement et de nos propres actions sur notre équilibre intérieur.

Pour éviter qu’une émotion incomprise ou mal gérée puisse nous amener à des déséquilibres pour moi c’est primordiale d’ aider les enfants à les reconnaitre et les exprimer. Quand nous ne comprenons pas ce que vit un enfant, nous avons tendance à conclure au caprice et à entrer dans un rapport de force dont ni l’adulte ni l’enfant sont gagnants. L’émotion comme tout langage possède une grammaire. On peut apprendre à s’exprimer, à montrer ses sentiments et écouter ceux des autres. On peut apprendre à affronter ses peurs, partager ses joies, traverser un deuil et maitriser ses colères sans les arrêter en soi et les convertir en maladie. Chaque émotion a une double fonction : déclencher une réaction spécifique à ce qui se passe et aussi maintenir l’intégrité de l’organisme. L’émotion, comme l’indique le mot est un mouvement qui sort : E = vers l’extérieur, motion = mouvement. Devenir conscient de ses sensations internes ; identifier ce qui se passe en soi ; mettre des mots sur nos émotions ; les exprimer ; identifier l’origine d’une émotion, un danger, une frustration, une injustice, une perte, une séparation ; comprendre et apaiser les réactions émotionnelles disproportionnées ou inadaptées ; agir de façon efficace pour rétablir l’équilibre rompu. L’intelligence du cœur, c’est l’intelligence de la relation et de l’émotion et si je suis véritablement en contact avec moi-même et mes émotions, je suis automatiquement sensible à celles des autres. Donc c’est très important d’écouter nos enfants avec le cœur. Le travail émotionnel, c’est un boulot d’équipe. Il faut que nous adultes, nous nous mettions a leur niveau en oubliant qui nous sommes, pour pouvoir entrer en contact avec la nature profonde de l’enfant qu’on a en face. Est-ce que c’est vraiment l’enfant qui a un souci émotionnel ou est ce notre attitudes vis-à-vis de nos propres émotions qui nous empêche de vivre l’enfant en sérénité ? En général les enfants ne comprennent pas se qui se passe à l’intérieur d’eux si l’environnement familial est chargé d’émotions contrastantes. Ce n’est pas la faute des enfants si au boulot on a eu une mauvaise journée, eux, quand on rentre, ont une seule envie : celle de passer du temps avec nous en amour et sérénité. Mais souvent nos réponses sont cassantes : Je suis fatigué, je n’ai pas le temps, joue avec le portable ou la Nintendo. Ce n’est pas avec des jeux vidéo que nous apprendrons à nos enfants les pas pour pouvoir jouer la danse de leur vie. Les enfants sont tellement purs, sensibles, enthousiastes et sans barrières, face à la confusion familiale ils se renfermeront sur eux-mêmes pour essayer de donner leur interprétation face aux comportements des adultes. Nous devons être honnêtes avec nous-mêmes et surtout avec nos enfants. L’honnêteté ouvre la porte à la compréhension. Autrement les enfants agiront en contraste avec nous, car il auront une fausse vision de la réalité. Les enfants parlent surtout de sensations, de ce que le corps fait et ils ont des difficultés à exprimer l’émotion en question. La joie, la surprise, la tristesse, la peur et la colère sont les émotions primaires universelles. Depuis quelques années je m’occupe d’enfants en détresse émotionnelle, je retrouve une émotion récurrente chez eux : la colère. C’est une émotion qui, en soi n’est ni bonne ni mauvaise et qui doit être accueillie sans culpabilité. Elle est liée à une frustration, une blessure morale ou physique, un manque (d’amour). La violence est souvent la conséquence d’une colère non maitrisée qui a envahi tout l’être. Il est donc important de permettre aux enfants de comprendre la fonction de cette émotion, du rôle qu’elle joue et de s’approprier des techniques leur permettant de maîtriser leur colère. Ils doivent apprendre à agir et à s’affirmer sans violence. Pour bien comprendre comment nous ( aussi les enfants ) fonctionnons, il est important de ne pas confondre émotion et sensation. Une sensation est une information procurée par les organes des sens ( audition, goût , olfaction, vision etc.). Une émotion est une réponse à une stimulation : c’est un mouvement qui sort. Les émotions font partie de notre équipement de survie. Pour moi les émotions sont une vibration énergétique que caractérise la façon avec laquelle nous affrontons la vie. Les Fleurs de Bach sont un excellent outil pour nous aider à reconnaitre les émotions et les comprendre pour mieux vivre notre quotidien. Les fleurs ont un message énergétique à nous communiquer c’est faire ressortir l’aspect positif de l’émotion négative en question, qui est déjà présent en nous . Par exemple la colère sera syntonisée sur la sérénité. Donc quand une émotion qui peut sembler banale vient faire obstacle et empêche les enfants de tirer le meilleur profit de ses apprentissages, la solution pour harmoniser ces états qui perturbent l’enfant sont les élixirs floraux du docteur Edward Bach. Dans la pluspart des cas d’ enfants que j’ai aidés à cause d’un problème émotionnel, le détonateur c’était un déséquilibre familial. Donc j’invite les parents ou toute la famille à se regarder chacun à son intérieur pour déceler ce que ne va pas avec eux mêmes et surtout a apprendre à communiquer pas seulement pour parler mais pour transmettre. Transmettre ??? Oui bien sur, transmettre de l’amour.

Giulio DI MEO

Magnétiseur ( Travail à distance sur Photo )

Conseiller Agrée en fleurs de Bach

Enseignant de la méthode de Louise L. Hay

Communication avec les Etres de Lumière

www.giulianthea.com

giulianthea@gmail.com

Tel: 06.46.02.60.88

 

 

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.