Magazine

AMOUR : L’AMOUR INCONDITIONNEL

  |   Amour   |   Pas de commentaire

L’AMOUR, le vrai, celui que nous appelons : « L’Amour Inconditionnel »

On dit que l’amour est une émotion. L’émotion, c’est de l’énergie en mouvement, avec des hauts et des bas. L’émotion amoureuse ne peut survivre qu’à la condition d’être entretenue. « C’est le temps que j’accorde à ma rose qui rend ma rose importante », dit St-Exupéry.  »

L’amour inconditionnel, c’est aimer quelqu’un indépendamment de ce qu’il pense de vous et de les aimer pour ce qu’il est indépendamment de ses croyances. L’amour inconditionnel est la clé d’une relation saine et heureuse. Peu importe combien de temps la relation durera ou comment l’homme ou la femme est dans une relation, il y aura toujours des moments où cette personne va vous décevoir.

Sans l’amour inconditionnel, il serait très difficile de continuer à aimer en fonction de la situation. Un bon visuel serait comme une personne qui aime son chien. Vous avez toujours de l’estime pour votre chien, peu importe à quel point il agit !

Ainsi, pour avoir une relation saine et heureuse, vous devez avoir l’amour inconditionnel. Il n’est pas toujours facile de donner de l’amour inconditionnel à quelqu’un qui a été blessé.

Gardez à l’esprit qu’un parent aimera toujours son enfant quel que soit les mauvaises choses qu’ils font, même s’ils n’acceptent pas les actions de leur enfant. Ceci est un bon exemple de la façon dont vous devez traiter les amoureux de votre vie.

 

C’est l’amour inconditionnel amoureux sans condition. Cela veut dire donner de l’amour sans rien attendre en retour

Cela peut être un parcours difficile vers le bonheur, mais il en est un où beaucoup de bonheur peut être trouvé. L’amour inconditionnel n’a rien à voir avec la romance. Il n’est pas sur le désir et la possession.

 

Un article que j’ai apprécié dans un site et que j’ai envie de vous faire partager car il est porteur de cette force que peut être l’Amour quand il est bien utilisé et en plus, il est suivi d’une histoire magique que j’ai envie de vous faire lire pour la Saint Valentin  : http://www.meditationfrance.com/spirituel/amour.htm :

 

 

« Si vous libérez l’autre par votre amour, si vous donner votre amour sans rien attendre en retour, sans conditions ni marchandage, si vous aimez en étant reconnaissant que quelqu’un accepte votre amour, n’est-ce pas suffisant ? Votre amour aurait pu être rejeté. Alors, peu à peu, vous découvrirez que votre amour commence à s’élever ; le désir sexuel est laissé loin en arrière. En sortant de la cage du désir sexuel, l’oiseau de l’amour peut planer très haut. Vous pouvez grandir dans une direction totalement nouvelle. Votre conscience pénètre alors dans un monde nouveau…

L’amour peut devenir libération, mais vous devez être conscient – vous devez rompre les attachements. Au lieu de cela, vous persistez à agrandir le réseau des attachements. Vous avez oublié ce qu’est l’amour, vous avez appelé la passion, amour.

 

Voilà une ancienne histoire soufie :
Il y avait un village au pied d’une montagne, entouré par des forêts. Les habitants de ce village n’avaient développé qu’une technique : ils coupaient le bois des forêts et en faisaient des statues, des meubles et autres objets utiles. Tous les villageois étaient devenus des charpentiers, car ils ne disposaient que de bois, c’était le seul matériau. Et le seul commerce de ces gens, c’était de vendre leurs articles en bois aux voyageurs qui traversaient cette vallée.

Un jour, un groupe de voyageurs arriva. Ils dirent aux villageois qu’il y avait un autre village juste au-dessus de la vallée où vivaient des gens au sommet de la montagne.  » Y avez-vous jamais été pour vendre vos biens ?  » demandèrent-ils.  » Ces gens sont très riches et vous pourrez leur vendre vos produits.  »

Les villageois n’en avaient pas entendu parler, car ceux qui habitent dans les vallées ne pensent jamais aux sommets. Ils étaient heureux dans leur vallée, ils étaient contents de leur pauvreté. Et escalader une montagne… c’est difficile ! Il est possible que par erreur, quelqu’un qui habite au sommet d’une montagne descende une fois dans la vallée, mais celui qui vit dans la vallée ne monte pas au sommet d’une montagne par erreur. C’est facile de descendre, monter est difficile.

Mais après avoir reçu cette information de différents voyageurs, certains jeunes du village décidèrent d’emmener là-haut quelques articles en bois :  » S’ils sont riches, nous pourrons les leur vendre.  » Les jeunes se mirent à grimper ; cela leur était difficile, car ils n’avaient pas d’expérience. Ils connaissaient la vie facile de la vallée. Aussi est-ce à grand peine qu’ils escaladèrent la montagne.

Ils n’y croyaient pas vraiment – cela pourrait n’être qu’une rumeur…  » Pourquoi quelqu’un vivrait-il là-haut ? Comment est-ce possible quand la montée est si difficile ?  » Pourtant ils arrivèrent au sommet fatigués, épuisés. Après un voyage de plusieurs jours, ils atteignirent le sommet de la montagne.

Ce qu’on leur avait dit était juste – la ville était superbe ! Les temples de la ville étaient pleins de pinacles dorés. Ces temples qui brillaient au soleil étaient d’une telle beauté, même dans leurs rêves, ces jeunes n’auraient pu l’imaginer. Ils ouvrirent leurs magasins au marché et invitèrent les passants. Ils montrèrent leurs oeuvres, mais les gens se moquèrent d’eux. Personne ne voulait en acheter. Ils finirent par leur demander pourquoi. On leur répondit :  » Que ferions-nous de ces articles en bois ? Il y a ici des mines d’or et d’argent, nous fabriquons des statues en or. Que ferions-nous de ces statues de bois ?  »

Ces jeunes ne pouvaient pas croire qu’il y eut rien de plus précieux au monde que le bois, qu’il put y avoir des statues plus précieuses que les leurs. Ils étaient troublés. Ils étaient déjà tristes, maintenant ils se fâchèrent. Ils étaient indignés par le comportement des gens. Les citadins leur dirent même :  » Venez dans nos temples, et nous vous montrerons nos statues.  » Mais ils étaient si bouleversés, si contrariés, qu’ils ne voulurent pas se rendre dans les temples. Ils redescendirent dans la vallée avec leur marchandise.

Quand les gens de la vallée leur demandèrent :  » Que s’est-il passé ?  » ils dirent :  » Il y a bien des gens qui vivent là-haut, mais ils sont d’une nature diabolique. Et prenez garde à une chose, évitez-la – cela s’appelle de l’or. Bien que nous ne l’ayons pas vu, il semble que cet or soit notre plus grand ennemi. Ces gens nous ont maltraités, nous n’avons même pas pu vendre une seule statue !  »

On raconte que désormais, les gens de la vallée ne s’approchent plus de la montagne. Ils disent que ceux qui y vivent ne sont pas des amis, mais des ennemis :  » Ce ne sont pas nos amis ! Et méfiez-vous de cet or, car c’est une menace pour toute notre culture.  »

 

La situation est plus ou moins la même pour ceux qui ont vécu dans les vallées de l’amour et qui n’en ont pas encore connu les sommets. Sur les sommets de l’amour, il y a de l’or. Dans la vallée de l’amour, il n’y a que le déploiement de vos désirs, de vulgaires articles en bois. Celui qui vit dans les désirs et les passions a même peur d’entendre parler de cet or. Il dit :  » Ceci appartient à nos ennemis. Nous sommes contents de nos désirs sexuels – ne nous parlez pas de ces choses supérieures. Ne troublez pas notre sommeil et ne brisez pas nos rêves.  »

 

Je dis que vous vivez comme si quelqu’un vous avait présenté un palais, mais vous passez toute votre vie sous son porche, sans jamais entrer à l’intérieur, vous croyez qu’il n’y a rien d’autre que le porche. Le porche n’est que l’entrée. Plus vous entrez à l’intérieur, plus vous y pénétrez profondément, plus il y aura des sommets de béatitude et d’or.

Le désir sexuel n’est que le porche de l’amour : on doit le dépasser, on ne doit pas y vivre. Il n’y a rien de mal à traverser ce porche, souvenez-vous-en. Il ne faut pas condamner le porche. Vous devrez y passer si vous voulez entrer dans le palais – mais ne vous y arrêtez pas, n’en faites pas votre demeure, n’y restez pas figé, ne croyez pas que la vie se borne à cela. Passez à travers la sexualité – il le faut, c’est un aspect inévitable de la vie – mais traversez-le pour aller au-delà, de la même façon que vous empruntez des escaliers ou que vous traversez un pont pour aller plus loin.

 

De merveilleuses possibilités se cachent en vous. Vous avez connu l’amour en tant que sexe, en tant que passion, en tant qu’attachement. Vous ne connaissez que l’enfer de la vie. Et songez-y un peu, parfois même dans cet enfer, vous avez des aperçus de béatitude. Alors que dire du ciel ? Même dans le sexe vous entrevoyez la béatitude, même sur le porche quelque chose du palais se révèle. Si de l’encens brûle à l’intérieur du palais, son parfum atteindra même le porche. Si la paix règne à l’intérieur du palais, une certaine tranquillité descendra jusqu’au porche. S’il y a de la musique dans le palais, une certaine mélodie s’entendra aussi sur le porche.

Même dans le sexe, il y a un écho, un reflet du divin, mais ce reflet n’est rien de plus que celui de la lune sur un lac. Ce n’est qu’un reflet : le moindre trouble dans le lac et le reflet est détruit. Il n’a rien de réel, mais pourtant il est le reflet du réel. Dans le sexe se trouve le reflet de l’amour lui-même qui se forme sur un lac. C’est un reflet qui se forme sur le lac du corps et de l’esprit. Regardez en haut… Si vous avez trouvé que le reflet dans le lac est si beau, regardez la lune dont c’est le reflet… »

 

C’est pour cela que depuis que Tepaseul existe, nous insistons toujours, quelque soient les sujets traités sur la sexualité, nous finissons toujours nos articles par : « Rien ne vaut l’Amour avec Amour ». Et cette phrase est valable dans les deux sens….

Si vous arrivez à découvrir cet Amour Inconditionnel, quoiqu’il arrive, quoiqu’il se passe dans la suite de votre histoire, vous ne pourrez en sortir que grandi(e), heureux(se) et sans rancœur, sans attache malsaine, sans attente, sans arrière pensée.

Vous aurez touché à cet Amour magique, Divin, qui vous fait sentir bien même loin de l’être aimé. Vous resterez dans un état de sérénité et vous ressentirez au plus profond de votre cœur cet Amour à tout jamais !

Mais cela, bien entendu, n ’ est valable que pour les couples…

Maintenant, parlons des personnes qui sont seules . Bien sûr que cet Amour s’applique aussi à tous ceux qui sont dans la solitude…Cet Amour inconditionnel, vous pouvez le ressentir auprès d’amis, de voisins, d’enfants, de nature, de chaque chose qui vous entoure.. Souvenez vous de ce que vous avez ressenti devant un coucher de soleil ? devant un magnifique bouquet de fleurs, devant un ciel étoilé ? Ce ressenti qui a fait vibrer votre cœur, c’était de l’ Amour inconditionnel. Quand vous serrez votre petit chien dans vos bras, c’est de l’Amour Inconditionnel. Et si vous aidez une personne âgée à traverser, c’est aussi de l’Amour Inconditionnel. Cet Amour se traduit a différents stades mais va toujours dans un même but. Donner de l’Amour. C’est une partie de vous, de votre âme qui donne sans retour mais avec amour. Aussi, si vous êtes seul (e), vous pouvez ,vous aussi, fêter la Saint Valentin en donnant encore plus autour de vous. En aidant encore davantage ceux qui sont dans le besoin et en apportant, à votre façon, un peu plus de soleil dans la vie de ceux qui sont autour de vous. Et pourquoi pas, en ce jour particulier, vous offrir un beau bouquet de fleurs ou un bon repas de fête, juste parce qu’au fond, vous aussi, vous méritez d’être gâté(e) et que ce geste sera pour vous un signe de cet Amour face à la Vie ! Un remerciement envers vous même pour tout cet Amour que vous allez distribuer !

En cette Saint Valentin de 2014 : « Beaucoup d’Amour à tous », c’est le vœu que toute notre équipe formule pour vous !

Chantal ROLLAND

 

 

 

 

 

 

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.