Magazine

BIEN ETRE : L’AROMATHERAPIE

  |   Bien être, Bien être/Beauté forme   |   Pas de commentaire

MEDECINES DOUCES : L’AROMATHERAPIE : UNE AIDE EFFICACE POUR L’HIVER

Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

L’aromathérapie est l’utilisation des huiles essentielles à des fins thérapeutiques.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Une huile essentielle est l’âme de la plante aromatique. C’est l’essence volatile extraite de plantes aromatiques par la distillation. Il s’agit d’une substance qui contient des molécules aromatiques dont l’action bénéfique sur la santé est étudiée et mise en pratique par l’aromathérapie.

Une huile essentielle n’est pas vraiment une huile. C’est un extrait liquide concentré, obtenu par distillation à la vapeur d’eau de plantes aromatiques fleur, feuille, bois, racine, écorce, fruit,…). Une huile essentielle est donc l’essence distillée de la plante aromatique.

L’huile essentielle est composée d’une centaine de molécules terpéniques et aromatiques particulièrement actives sur le métabolisme humain.

 Parce que les huiles essentielles sont à la mode, le marché offre de nombreux choix aux consommateurs mais il faut prendre garde à la qualité car seules les huiles essentielles chémotypées (c’est-à-dire botaniquement et biochimiquement définies) sont adéquates à la pratique de l’aromathérapie. 

Les huiles essentielles sont-elles dangereuses ?

Que l’on utilise les huiles essentielles pour le bien-être ou pour la santé, il s’agit de respecter des précautions d’utilisation et d’être assisté par l’avis d’un professionnel.

On parle souvent d’allergie aux huiles essentielles et de toxicité.

On les évitera en respectant les conseils suivants :

 Se laver les mains après chaque contact avec la synergie aromatique pour éviter l’irritation de l’oeil ou de la peau. En cas de projection dans l’oeil ou sur une muqueuse, rincer à l’aide de compresses imbibées d’huile végétale.

 Respecter scrupuleusement la posologie et la fréquence d’application ou de prise, ainsi que la durée d’utilisation préconisée par votre pharmacien ou thérapeute.

 Si l’on se sait allergique, réaliser un test de tolérance en appliquant quelques gouttes dans le pli du coude.

Ne pas ingérer de grandes quantités d’huile essentielle et ne pas introduire d’huile essentielle dans l’oeil, le nez ou les oreilles.

ATTENTION ! N’utilisez pas les huiles essentielles en présence d’u  ne femme enceinte ou d’un enfant de moins de 2 ans !

Les huiles essentielles peuvent être utilisées par voie interne ou par voie externe. On peut également les diffuser dans l’air que nous respirons. Quel que soit le mode d’administration choisi, il convient de suivre les précautions d’emploi liées à la posologie et d’utiliser une huile essentielle qui a été conservée ou stockée dans des conditions optimales.

HISTOIRE DE L’AROMATHERAPIE

Utilisées à des fins diverses depuis des millénaires, les plantes aromatiques ont toujours été appréciées par les thérapeutes du monde entier.

L’histoire de l’aromathérapie peut se résumer en quatre grandes époques.

La première est celle au cours de laquelle étaient utilisées des plantes aromatiques telles quelles ou sous forme d’infusions ou de décoctions. Il y a 40.000 ans, les peuplades aborigènes implantées sur le continent australien ont dû apprendre à s’adapter aux très dures conditions de vie. Ainsi, ils utilisaient couramment les feuilles de Melaleuca alternifolia (le tea tree), dont l’huile essentielle est d’une importance majeure. En Inde, la médecine Ayurvédique fait un usage intense de plantes aromatiques depuis des millénaires.


La seconde période historique est celle où les plantes aromatiques étaient brûlées ou mises à infuser ou à macérer dans une huile végétale. En Inde traditionnelle, les parfums étaient largement employés en médecine et les Rishis en recommandaient l’usage dans les sacrifices religieux, mais aussi pour traiter le corps et l’esprit. L’Inde est le pays d’origine du basilic, où il était sacré. 


Durant la troisième époque, la recherche de l’extraction de cette substance odorante se manifeste. C’est la naissance du concept d’huile essentielle qui aboutit à la création et au développement de la distillation. On la doit à Ibn Sinna – Avicenne, père de la médecine antique.

Plus proche de nous, les pères de la médecine occidentale Hippocrate et Galien préconisaient les bains aromatiques.

.

C’est vers l’an 1200 que Avicenne, prince et médecin Arabe, invente le premier alambic capable de distiller les plantes et d’obtenir l’huile essentielle, essence concentrée d’actifs aromatiques issue de la plante. 

Enfin, la période moderne, dans laquelle la connaissance des composants des huiles essentielles intervient et explique les activités physiques, chimiques, biochimiques, thérapeutiques et enfin électroniques, a donné à l’aromathérapie un statut plus scientifique.

 La France occupe de très loin la première place dans l’histoire moderne de l’aromathérapie. 

 En 1928, un jeune chercheur lyonnais poursuivit ses travaux et ses recherches pendant plusieurs décennies. Une anecdote célèbre raconte qu’il se brûla gravement la main lors d’une explosion dans son laboratoire et qu’en la plongeant sur le champ dans un vase rempli d’huile essentielle de lavande, une guérison ultra-rapide, sans infection ni trace cicatricielle, s’ensuivit.

Les composés biochimiques des huiles essentielles sont de réels actifs thérapeutiques en puissance, à l’action anti-infectieuse ou anti-inflammatoire avérée.

Au vingtième siècle, les Anglais développent l’aromathérapie sur l’axe du massage et du bien-être, alors qu’en France certains médecins s’y intéressent pour traiter les maladies.

 Quant à la renaissance du courant français on le doit  à Jean Valnet qui vulgarisa l’extraordinaire puissance curative des huiles essentielles au travers de son ouvrage « Aromathérapie », qui est à l’origine du nouvel intérêt pour le grand public des essences et des huiles essentielles. Les utilisations sont aujourd’hui un peu plus nombreuses : maison, animaux, cosmétique, cuisine.

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.