Magazine

CARACTEROLOGIE

  |   Connaissance de soi, psychologie, Psychologie   |   Pas de commentaire

LA CARACTEROLOGIE

La personnalité, on en parle sans cesse !

De la sienne, de celle des autres. Tout le monde en a une sans vraiment la connaître. L’être humain a au moins une qualité, celle d’être personnalisé. Aussi, différentes théories, différents classements ont été établis et des nouveaux apparaissent au fil du temps dans les divers magazines et selon les regard des différents thérapeutes
Dans un premier temps, nous n’entrerons pas dans la diversité des caractèrs mais resterons dans la généralité.

La caractérologie s’intéresse aux forces et aux faiblesses, aux petitesses et aux grandeurs qui mettent l’être humain en situation à chque instant du jour. Avec l’évolution technologique qui nous entoure, il est évident que nos réactions aujourd’hui différent de celles que nous aurions eues au siècle précédent. Les révolutions psychologiques font naître de nouvelles races d’individus.

Nous aborderons donc la base même de la caractérologie qui se caractérise par par des types bien précis au travers desquels on peut retrouver le schéma général de chaque individu.

Il est utile de déterminer le type dominant chez un individu pour établir un diagnostic car rares sont ceux qui ont en eux un des quatre types existants. On rencontre le plus souvent des types mixtes. C’est pourquoi il existe tant des sous-caractères que nous nommerons plus tard. Dans l’immédiat, nous parlerons des quatre principaux caractères.

 

 

1) LE LYMPHATIQUE ( ou flegmatique)

Le lymphatique a des formes alourdies. Il est plutôt graisseux. Chez lui, la circulation est faible, les réactions nerveuses se font à retardement. Ses tissus sont mous, ses muscles détendus et sa peau est rose. Son sommeil est lourd et profond.

En règle générale, tout est dominé chez le lymphatique par la lenteur. Son geste est lent, sa main est molle, sa peau est froide et humide et son visage assez inexpressif.

Cependant, cette lenteur qui va de pair avec une certaine apathie, n’empêche pas une intelligence profonde, une grande imagination. Les lymphatiques peuvent se fair remarquer autant pour leur patience que pour leur paresse, leur maitrise de soi que pour leur laisser-aller, leur prévoyance que pour leur nonchalence.

 

 

LE BILIEUX OU COLERIQUE

Le bilieux a les membres supérieurs et les formes allongées. Son visage est anguleux, ses yeux sont plutôt enfoncés et son regard mobile. Ses lèvres sont minces et ses cheveux épais. Il a des gestes vifs, une voix brève et nette, une bonne élocution. Ses mains sont sèches et chaudes, rudes au toucher. Il a une grande résistance à la fatigue. Son appétit est souvent éxagéré et il a besoin d’une alimentation riche. Son teint est souvent jaune. Il est gutté par les maladies du foie.

Quand un bilieux est ému, il a tendance à pâlir au lieu de rougir. il a un besoin infatigable d’activités physiques et intellectuelles. C’est un être d’action. Il est toujours en mouvements. Il a un caractère opiniâtre et difficile.

Ce tempérament est assez répandu dans les races méridionales et est souvent masculin.

 

 

LE SANGUIN

Le sanguin a la peau colorée, facilement rouge. Il a un solide appétit, dort profondément. Ses lèvres sont rouges et épaisses. Ses formes sont larges, épanouies. Son visage est jovial, son cou est souvent court. Il a besoin de mouvements et d’émotions. Il lui faut de l’air et de l’espace.

On dit de lui « qu’il respire la joie de vivre ». Il semble être toujours en bonne santé même lorsqu’il est malade. Son optimisme lui attire beaucoup d’amis mais étant assez indifférent, il ne faut pas que cette amitié lui impose trop d’efforts. Il est souvent égoîste malgrè ses airs de « sans souci ». Il est instable, impulsif, mais reste un personnage charmant pour qui sait le comprendre. Il est sensuel et aimable. Sa nature le prédispose à l’arthritisme. C’est aussi, souvent un gros mangeur de viande rouge.

 

LE NERVEUX

Comme son nom l’indique, le nerveux est soumis à la prépondérance des réactions nerveuses.

Il est caractérisé, physiquement, par un étage crânien important dominant un corps plutôt frêle. Ses formes sont minces et fines. Il a un teint clair. Ses gestes sont rapides et irréguliers.

Les nerveux sont souvent hyperémotifs, sensibles, très impressionnables et prédisposés aux affections mentales.

On les classe en deux catégories : les hyposthéniques et les hypersthéniques.

Les premiers sont réservés, ont des réflexes lents et sont souvent tristes. Ils cachent cependant des explosions intérieures et des orages invisibles.

Les seconds sont hypertendus, instables, imaginatifs, livrés au désordre de leur esprit.

Les nerveux comptent dans leur catégorie des esprits intuitifs et subtils, des penseurs, des religieux, des artistes.

On les rencontre assez souvent parmi les races orientales.

 

 

Je vous ai décrit les quatre types fondamentaux qui sont la base de la caractérologie.

Au travers de ces types fondamentaux, les différentes études de la caractérologie ont amené, au fil des ans, des sous titres de caractères. Grâce à ces études on a maintenant  plus de précisions sur chacun d’entre nous.

Nous trouverons l’impulsif, le solitaire, l’ambitieux, L’entreprenant, le passionné, le sentimental, le réaliste, le flegmatique, le séducteur, le fautif, le raisonnable, le compliqué, le satisfait, etc…, etc…

 

Chantal ROLLAND

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.