Magazine

“Eleanor Rugby” des Beatles (1966)

  |   L’Art et la solitude   |   Pas de commentaire

Ce titre considéré comme un des chefs d’oeuvre du répertoire du groupe. Les paroles sont fortes en émotion car elles abordent le thème de la solitude liée à l’isolement physique.

On y décrit deux personnages phares: Eleanor Rugby, une vieille femme qui ne vit que par procuration en se nourrissant des moments forts de la vie des autres, et le Père McKenzie, prêtre ou Pasteur solitaire qui sera amené à enterrer Eleanor Rugby à sa mort. Les deux se résolvent à leur solitude sans particulièrement se lamenter. On comprend vite qu’ils n’ont ni famille, ni amis. Leur condition de solitaires fait tout de même d’eux des êtres à part, puisqu’on s’interroge: “Mais où donc est leur place?”

 

Une tension monte graduellement dans la chanson; on ne se contente pas d’y décrire le quotidien de nos deux héros, un désespoir certain y est induit.

Les deux personnages auraient peut-être pu se côtoyer dans la vie, et sûrement s’enrichir mutuellement de leur relation, mais les habitudes acquises, les non-dits accumulés et le frein de la timidité feront que  leur parcours de vie ne se rejoindra que dans la mort de l’un d’eux:

 

 

Ah, look at all the lonely people

Ah, regardez tous ces gens seuls

Ah, look at all the lonely people

Ah, regardez tous ces gens seuls

Eleanor Rigby picks up the rice in the church where a wedding has been

Eleanor Rigby ramasse le riz dans l’église où s’est déroulé un mariage

Lives in a dream

Elle vit dans un rêve

Waits at the window, wearing the face that she keeps in a jar by the door

Attend à la fenêtre, arborant le visage qu’elle garde dans un pot près de la porte

Who is it for?

Pour qui est-ce?

All the lonely people

Tous les gens seuls

Where do they all come from ?

D’où viennent-ils?

All the lonely people

Tous ces gens seuls

Where do they all belong ?

Où donc est leur place?

Father McKenzie writing the words of a sermon that no one will hear

Père McKenzie rédigeant les mots d’un sermon que personne n’entendra

No one comes near.

Personne ne viendra

Look at him working. Darning his socks in the night when there’s

Regardez-le travailler. reprisant ses chaussettes la nuit quand il n’y a

nobody there

personne

What does he care?

Qu’en a t-il à faire?

All the lonely people

Tous les gens seuls

Where do they all come from?

D’où viennent-ils?

All the lonely people

Tous les gens seuls

Where do they all belong?

Où donc est leur place?

Eleanor Rigby died in the church and was buried along with her name

Eleanor Rigby est morte dans l’église et y fut enterrée juste avec son nom

Nobody came

Personne n’est venu

Father McKenzie wiping the dirt from his hands as he walks from the

Père McKenzie essuyant la poussière de ses mains en revenant de la tombe

grave

No one was saved

Personne ne fut épargné

All the lonely people

Tous les gens seuls

Where do they all come from?

D’où viennent-ils tous?

All the lonely people

Tous ces gens seuls

Where do they all belong?

Où donc est leur place?

Une triste réalité de non communication qui concerne à ce jour encore beaucoup trop de personnes hélas. Cette chanson, en traduisant dans une succession de séquences des instants forts de solitude, et en nous conduisant à une chute fatale et rapide, nous invite à une compassion indéniable. La solitude de 1966 fait écho à celle d’aujourd’hui: c’est ce qui confère à ce titre une allure indémodable.

 

Karine Tuzet

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.