Magazine

LA SANTE PSYCHOLOGIQUE DES SALARIES

  |   Entraidons-nous, Psychologie   |   Pas de commentaire

La santé psychologique des salariés : la grande oubliée du protocole de déconfinement

Face à la pandémie et pour limiter les effets de la crise économique à venir, le premier réflexe de nos gouvernants a été d’encourager le maintien de l’activité de travail malgré un contexte sanitaire préoccupant. A l’heure du déconfinement, la reprise généralisée du travail s’organise peu à peu dans les entreprises qui tentent de retrouver leurs réflexes pour créer ou maintenir des processus d’organisation immédiatement opérationnels. Le protocole national de déconfinement destiné à encourager le maintien de l’activité dans des conditions sanitaires sécures a permis de rappeler aux entreprises leur devoir de prévention du risque biologique. Seulement…

Pas un seul mot sur les autres risques qui découlent également de l’exposition au COVID-19 ! La santé psychologique des salariés est en effet la grande oubliée des recommandations préventives gouvernementales. Et pourtant…

Le retour au poste de travail est assorti de son cortège de problématiques : brusques modifications de l’organisation et des horaires de travail, télétravail imposé dans des conditions artisanales voire spartiates, reprise brutale de l’activité sans tenir compte des difficultés d’organisation notamment s’agissant des gardes d’enfants, surengagement des salariés pour éviter la précarité économique, crainte de contracter le virus dans les transports en commun…

Face à leurs insécurités émotionnelles, les travailleurs font comme ils peuvent. Parfois privés de ressources psychologiques pour supporter les conditions de travail devenues plus compliquées qu’à l’accoutumée, la propension aux conduites addictives s’accentue malheureusement.

Une récente étude Odoxa [1] révèle en effet que 42 % des salariés s’inquiètent pour leur avenir professionnel dans un avenir économique incertain avec une répercussion directe sur leurs pratiques addictives : 5 millions et demi de français ont augmenté leurs consommations d’alcool depuis le début du confinement ! Le tabac, le cannabis, les médicaments psychotropes ou encore les écrans voient aussi leurs consommations exploser. 

Il est dommage que le Ministère du travail ait occulté la question de la prévention des effets délétères qu’un retour au poste au sortir du confinement pouvait avoir sur la santé mentale. Il est d’autant plus dommage que les juges, eux, n’ont pas manqué d’en souligner l’importance lors des récentes condamnations des entreprises AMAZON ou encore de la POSTE pour manquement à leur obligation de prévention.

Les juges ont en effet rappelé que l’entreprise ne pouvait  se dispenser du respect de son obligation de protection de la santé psychique des travailleurs en raison de la singularité du contexte.

Invoquer la crise sanitaire ou économique pour justifier de son attentisme ou de son inertie dans la préservation de l’état de santé mentale n’est donc pas exonératoire de responsabilités pour l’employeur » !

Plus que jamais la prévention des conduites addictives au travail est une priorité de santé publique. Les pathologies physiques et psychiques qui en découlent, le coût humain et financier de l’absentéisme ou du présentéisme, la décroissance de la performance, la gestion des situations contentieuses représentent un coût pour l’entreprise et la collectivité de travail à court et à long terme qu’il est urgent de réguler.   

GAE Conseil, l’acteur de référence de la prévention des pratiques addictives au travailFondé en 2014, GAE Conseil est un cabinet de conseil indépendant spécialiste de la prévention des pratiques addictives en milieux professionnels (produits psychoactifs et addictions comportementales). Autour des associés du cabinet et des responsables des différents pôles d’expertises (Pôle Audit et Conseil, Pôle Formation, Pôle d’Aide aux salariés en difficultés) les équipes de GAE Conseil accompagnent les entreprises privées et publiques de toutes tailles et de tous secteurs d’activités en prévention primaire, secondaire et tertiaire afin de construire un projet ambitieux de santé-sécurité, de qualité de vie au travail et de RSE. GAE Conseil intervient sur l’ensem

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.