Magazine

PORTRAIT DU MOIS DE SEPTEMBRE

  |   L’événement du mois, Portraits du mois   |   Pas de commentaire

UNE RENCONTRE AVEC UNE « CARACTEROLOGUE

MODERNE » : LISE BOURBEAU

 

LISE BOURBEAU est une auteure canadienne de 14 livres dont le Best-Seller « Ecoute ton corps, ton plus grand ami sur la terre ». Elle est également fondatrice de la plus grande école de développement personnel au Québec dont les ateliers sont dispensés dans plus de vingt pays dans le monde.

Dans son livre « Les cinq blessures qui empêchent d’ETRE soi même », elle nous démontre que tous les problèmes d’ordre physique, émotionnel ou mental proviennent de cinq blessures importantes : le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison et l’injustice. Au travers de ses descriptions très détaillées de ces blessures et des masques que nous avons développés pour ne pas les voir, les sentir et surtout pour ne pas les connaître, nous arrivons à identifier la vraie cause d’un problème précis dans notre vie. Ces masques nous donnent également des réponses sur la morphologie des gens.

Elle nous propose une solution pratique à la fin du livre pour arriver à transformer les problèmes quotidiens en tremplin pour grandir et devenir conscient que nous sommes « un Dieu Créateur ».

Elle fait de nos problèmes un tremplin tout comme nous nous essayons de vous faire faire avec LA SOLITUDE. Nous essayons, au travers de ce magazine, de vous aider à vous servir de vos moments de SOLITUDE comme d’un tremplin pour « rebondir » vers quelque chose de meilleur pour votre vie.

C’est cette similitude qui nous a séduit chez Lise Bourbeau et qui a fait que nous avons voulu la rencontrer pour l’interviewer.

Tépaseul : Lise, votre méthode contribue à lutter contre l’ultra moderne solitude et s’intègre complètement dans la voie et le but de notre magazine et nous pensons que des protagonistes comme vous peuvent apporter beaucoup à nos lecteurs.

Tout d’abord, quelle est, pour vous l’origine de la mise en place de cet enseignement « d’écoute ton corps ». Quelle était votre formation de base ?

Lise: Cet enseignement s’est construit tout doucement, petit à petit. Je n’ai pas eu la chance de faire de grandes études mais j’ai toujours été en tête dans tout ce que j’ai entrepris. J’ai lu beaucoup de livres sur la positivité (c’était à la mode, à l’époque) et j’ai toujours voulu comprendre notre « fonctionnement  ».

Je me suis mariée, j’ai eu des enfants puis j’ai du divorcer. Et là, catastrophe, j’ai énormément grossi. J’étais mal en moi et un jour, j’ai voulu comprendre pourquoi. J’ai pris une feuille, un crayon et j’ai noté tout ce que je mangeais, je buvais, à quelle heure, avec faim ou sans faim et je me suis fait un bilan personnel.

Tout est parti de là. J’ai compris beaucoup de choses, j’ai doucement changé et mon alimentation et ma façon de vivre, de penser et d’âtre et j’ai repris mon poids normal sans faire de régime.

J’ai décidé de continuer mes recherches sur la relation entre notre corps et notre vécu.

J’ai eu la chance de travailler dans la vente donc d’être très indépendante et d’avoir beaucoup de monde autour de moi, beaucoup de relationnel.

J’ai monté cette école et après beaucoup de persévérance, elle marche très bien au Canada.

Arrivée il y a quinze ans en France, il y a eu plus de difficultés que dans les autres pays européens. On trouvait que j’étais trop « femme d’affaires »… Aujourd’hui, c’est dans votre beau pays que j’ai le plus de demandes d’inscriptions. Je n’arrive pas à satisfaire tout le monde.

Tépaseul : Vous parlez beaucoup de Dieu dans vos livres. Du Dieu qui est « notre MOI supérieur ». Peut on lui donner comme autre nom « inconscient » ou « subconscient » ?

Lise : Quelque soit le nom donné pour représenter cette partie de nous qui nous habite et qui fait de nous, de notre image, ce que nous lui commandons de faire, tout converge pour qu’on apprenne à mieux se connaître pour arriver à s’aimer soi même (c’est d’ailleurs en s’aimant qu’on arrive à mieux aimer les autres). Il faut arriver à entendre cette partie de nous, à la respecter, à lui pardonner, à lui apporter des soins pour améliorer sa qualité de vie.

Tépaseul : A vous lire, on se rend compte que vous croyez en la réincarnation, en la survie de l’âme. ?

Lise : Bien sûr, c’est une chose évidente. J’ai vécu des expériences qui m’ont démontré l’existence de cet autre monde. Quand je parle du corps astral, je parle de la dimension au delà du physique. Nous ne sommes pas constitués que de notre corps tel que nous le voyons. Il y a aussi tout ce que nous ne voyons pas mais qui existe et qui a un rôle déterminant sur notre personnalité.

Tépaseul : Les personnes sont de plus en plus seules et de plus en plus démunies devant la vie. Elles ont besoin d’être guidées. En parlez vous dans vos conférences et dans vos ateliers ?

Lise : Nos conférences et nos ateliers tournent toujours autour de la connaissance de soi, le bien être, la confiance, la vie avec les autres etc…donc tout ce qui touche le développement personnel. Cependant, nous abordons ce problème, bien sûr, au travers de nos différents ateliers et en fonction du sujet traité

Tépaseul : Ne croyez vous pas, justement, que c’est d’ailleurs à cause de la méconnaissance de leur « MOI SUPERIEUR » que la plupart des sujets souffrent de cette solitude ?

Lise : Voilà sûrement une des raisons pour lesquelles tous les pays du monde sont habités par des personnes qui sont à la recherche d’un bien être personnel. Ce besoin constant de vouloir mieux se connaître et ce désir profond de tendre vers le bonheur.

Tépaseul : Merci beaucoup, Lise pour cet entretien et pour tous les messages et les conseils que vous vous efforcez de faire passer au travers de vos livres.

A consulter : www.ecoutetoncorps.com

Brochure d’activités au 1-800-361-3834 ou 514-875-1930

 

 

 

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.