Magazine

PSYCHOLOGIE : ET SI NOUS APPRENIONS A AIMER ?

  |   psychologie, Psychologie   |   Pas de commentaire

Et si nous apprenions à aimer ?

Les chansons de variété, les opéras comme les livres de fiction ou les films ont la plupart du temps pour thème l’Amour.

Mais savons-nous vraiment aimer ?

Je vous propose que nous nous posions cette question en ce jour de la « fête des mères » en France (que l’on apprécie ou pas ce type de célébration commerciale).

J’entends souvent des personnes amies dire qu’elles n’aiment pas utiliser ce terme d’Amour qu’elles trouvent trop galvodé.

Et pourtant, pour moi, il reste le plus beau mot de la langue française avec le mot Joie qui le suit de peu, mais à mon avis, l’un ne va pas sans l’autre.

Au sujet de l’amour, et de l’amour inconditionnel en particulier, j’en profite pour vous signaler une synchronicité amusante qui n’est pas la première entre les sujets que mon amie Dorinda Rodriguez et moi traitons dans nos blogs respectifs (le sien est www.la-force-est-en-nous.com ) puisqu’à chaque fois que je commence à écrire un article sur un thème, je reçois dans les heures ou les minutes qui suivent l’article de Dorinda sur le même thème. J’ai donc décidé que celui-ci que je repoussais depuis plusieurs jours pour ne pas avoir l’air de la « copier », allait tout de même être édité puisque de toutes façons nous avons chacune notre façon de percevoir, de ressentir, d’exprimer les mêmes concepts !

Bien sûr, il nous faut différencier toutes sortes d’amour : puisque nous utilisons le même mot pour dire que nous aimons la glace à la fraise, une pièce de théâtre , un paysage, une robe, nos parents et enfants, Dieu ou notre petit ami…

Il y a ce que nos sens aiment : j’aime le parfum de la rose, le goût du chocolat, la musique chamanique de Bernard TAVENOUS (http://www.bernardtabanous.com/mes-albums.html ) , la beauté de la forêt en automne ou d’un arbre en fleurs, la douceur du pelage du chat angora.

Il y a aussi ce que notre intelligence aime : livres ou discours par exemple.

Parfois aussi, ce que nous aimons est autant lié aux sens (ouïe) qu’à notre intelligence : c’est le cas pour une chanson que nous aimons et dont les paroles nous plaisent par leur sens, comme la chanson de Yves DUTHEIL « prendre un enfant par la main ».

Mais nous avons bien conscience que chaque fois que nous disons que nous « aimons » dans les cas ci-dessus, ce n’est pas d’amour qu’il s’agit véritablement. Simplement d’une attirance ou d’une appréciation. Ce qui n’est déjà pas si mal ! L’appréciation est en effet à l’origine de tous les échanges commerciaux par exemple puisque nous lorsque nous acceptons de payer pour un service ou un bien que nous achetons, c’est une façon de manifester notre appréciation. (A ce sujet, y penser allège considérablement le fait de devoir signer des chèques!)

Aujourd’hui, je souhaite plus particulièrement vous parler de l’amour en tant que sentiment et de l’amour inconditionnel qui est un merveilleux état d’acceptation de soi-même et des autres.

Pour pouvoir parler d’amour des autres, il nous faut tout d’abord nous aimer nous-même ! Cela peut paraître une lapalissade pour certains, mais bien souvent nous faisons l’impasse sur ce point primordial. Je me souviens que dans les années 80 – et oui, c’est loin – j’avais une amie qui tenais une agence matrimoniale et je lui avais proposé de coacher ses clients car il me paraissait évident qu’il leur était impossible de construire une relation équilibrée et saine avec qui que ce soit, sans s’être d’abord réconciliés avec eux-mêmes et manifester de l’appréciaciation pour eux.

C’est aussi ce que je dis et mets en pratique dans la Méthode « J’attire à moi l’Amour© » en vente sur ce blog. voir http://loidelattraction.com/methode-amour

En effet, pour être aimé et attirer l’amour, il y a trois étapes à respecter :

  • s’aimer et s’accepter soi-même
  • donner de l’amour sans rien attendre en retour
  • savoir recevoir l’amour qui nous est donné

 

Et vous conviendrez que ce n’est pas trop de 6 mois pour apprendre à le faire et à le vivre !

  • apprendre à s’aimer et à s’accepter soi-même:Notre éducation nous a tellement conditionné à juger et à être jugé, évalué, critiqué, comparé que nous avons bien du mal à nous débarrasser de cette gangue dans laquelle nous sommes muré. De cela découlent un manque de confiance en nous, un manque d’appréciation pour ce que nous sommes et un souci de toujours rechercher la perfection pour certains, ainsi que des addictions diverses pour tenter de combler le vide qui correspond au manque d’amour que nous nous donnons.Il est difficile d’entendre que nous devons d’abord nous accepter gros pour pouvoir mincir, malade pour pouvoir guérir, pauvre pour pouvoir gagner de l’argent, car si nous combattons contre ce qui nous dérange en nous, nous ne ferons que l’amplifier.
  • apprendre à donner de l’amour sans rien attendre en retour, de façon inconditionnelle (quoi que fasse ou dise l’autre !)C’est ce que l’on appelle aussi l’amour christique tant il est large et généreux. Souvenez-vous de ces magnifiques versets dans Paul dans 1Corinthiens 13 :« …L’amour ne se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité ;il excuse tout, il croit tout,il espère tout, il supporte tout. ».N’est-ce pas une perspective extraordinaire que d’être tellement rempli d’amour que l’on réussisse à ne plus juger les autres ni soi-même et que l’amour se déverse de notre coeur à profusion comme une cascade qui ne peut se tarir ?Mais la question est de savoir comment parvenir à cet état de dilatation de notre coeur que nous n’éprouvons plus de haine, plus de rancune, plus d’agacement ?A mes yeux il n’y a qu’une réponse possible : voir avec les yeux de la Source ! C’est la raison de la photo que j’ai placée en début d’article. Je l’ai trouvée sur une page de facebook et je ne me souviens plus à qui elle appartient, si la personne la voit, qu’elle me fasse signe, et j’indiquerai son nom qu’elle en soit sûre et remerciée.Oui, voir avec les yeux de la Source sans critique aucune, avec une totale bienveillance pour sa création. Et n’oublions pas que nous sommes tous des co-créateurs !

3) savoir recevoir l’amour qui nous est donné : bien sûr, pour pouvoir donner de l’amour, il nous faut donc apprendre à nous aimer comme nous l’avons vu, le distribuer abondamment mais aussi savoir le recevoir. Cela vous paraît bizarre ? Combien de fois n’acceptons-nous pas les marques d’amour (d’amitié ou d’appréciation) et répondons « mais non, il ne fallait pas » (cela ne vous fait pas penser à quelque chose les mamans en ce jour où vous avez peut-être un cadeau?). Et lorsque quelqu’un vous remercie, au lieu de répondre machinalement « il n’y a pas de quoi », ce qui dévalorise tout à fait ce que vous venez d’offrir, pourquoi ne pas vous exclamer « le plaisir est partagé ! ». Essayez, et vous verrez la différence.

Accepter de recevoir l’amour, c’est aussi l’accepter de la façon où il nous est donné. Souvent, j’entends des personnes me dire : « je sais que mon mari m’aime, mais si seulement il me le disait plus souvent ! » ou encore pour les hommes : « je passe mon temps à travailler pour offrir tout le confort à ma femme, mais elle n’est pas encore satisfaite et se plaint que je ne lui montre pas assez mon amour ». Nous avons chacun notre façon de manifester l’amour et l’amitié que nous portons aux uns et aux autres. Certes, un petit geste ou une petite attention qui tient compte de ce que l’autre aime est toujours bienvenu dans la relation. Mais n’imposons pas à l’autre de nous aimer à NOTRE façon !

Sur ce, j’arrête là car j’ai toujours trouvé qu’il était beaucoup plus important de passer du temps à aimer qu’à parler de l’amour.

Très bonne journée à tous ceux qui ont le coeur empli d’amour. Et que ceux qui se sentent le coeur triste sachent que nous les aimons.

Seul l’amour existe, ne l’oublions pas !

Danny KADDA

http://loidelattraction.com

 

 

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.