Magazine

PSYCHOLOGIE : PERCEPTION DU TEMPS

  |   psychologie, Psychologie   |   Pas de commentaire

Le temps passe : une étude révèle que les événements du futur semblent plus proches que ceux du passé

Les descriptions du temps sont étroitement liées à nos expériences du déplacement dans l’espace et influencent également notre perception du temps.

Cette étude, réalisée par Eugene Caruso, professeur associé de sciences comportementales à Chicago Booth et plusieurs autres de ses collègues, est publiée dans Psychological Science, un journal sérieux et réputé.

« Il nous semble que les experts en psychologie ont négligé un fait important : au quotidien, », déclare Eugene Caruso.

Grâce aux études sur la perception spatiale, nous savons que nous nous sentons plus proches des objets vers lesquels nous nous approchons que de ceux dont nous nous éloignons, même si ces objets sont exactement à la même distance.  Les scientifiques ont découvert que les personnes percevaient les délais dans le futur (par exemple dans un mois et dans une année) comme plus proches du présent que des délais équidistants dans le passé (il y a un mois et il y a un an).

De même, les participants ayant répondu à une étude en ligne une semaine avant la Saint Valentin pensaient que cette fête était plus proche du présent par rapport à ceux interrogés une semaine après la Saint Valentin.

Ces résultats laissent supposer une relation entre le mouvement des perceptions du temps. Pour établir un lien direct entre les deux, les chercheurs ont réalisé une quatrième étude dans un environnement de réalité virtuelle.

 

Seuls les étudiants qui avançaient dans la première partie du test ont le présent qui leur semblait plus proche que le passé. Ceux qui avaient ressenti un décalage entre leur Doppler temporel.

Ces résultats confirment que nos perceptions du temps reposent sur nos expériences du : nous avons tendance à nous sentir plus proches du futur.

C’est tout simplement une excentricité de perception car on ne peut pas changer le passé. Mais nous pouvons apercevoir les futurs  plus proches peut être par un mécanisme psychologique qui nous aide à approcher, à éviter ou à faire face aux événements que nous rencontrons.

Ce genre de perception est elle associée à un fonctionnement psychologique sain ? Les personnes qui présentent une asymétrie inverse (qui perçoivent le passé comme plus proche que le futur) sont-elles plus sujettes à des émotions négatives telles que la rumination et la dépression ?

Selon Eugene Caruso, « l’étude psychologique est essentielle dans la théorie et la recherche, dans chacun des sous- domaines de la psychologie (sociale, du développement, cognitive, clinique). Cependant, la thèse implicite que la distance avec le passé est la même que celle avec le futur, existe toujours. »

Bien que les philosophes puissent débattre de la direction du temps, ces études suggèrent que notre expérience subjective du temps a clairement une direction.

« des perceptions de la distance avec le passé et avec le futur », conclut Eugene Caruso.

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.