Magazine

SPIRITUALITE : GUERIR PAR LE SON

  |   Spiritualité, spiritualite   |   Pas de commentaire

Ce mois, Tepaseulmagazine a envie de vous présenter Isabelle de Villedieu, thérapeute par les sons.

COMMENT LE SON PEUT NOUS GUERIR ? PAR ISABELLE DE VILLEDIEU

 

  1. Présentation

 

Exerçant depuis 18 ans dans le milieu du développement personnel en tant que thérapeute Médium, après avoir été ingénieur dans l’industrie aéronautique, je me suis formée il y à 10 ans à la déprogrammation des mémoires cellulaires. Après avoir fait 10 ans de piano au conservatoire quand j’étais enfant, la musique m’a sauvée la vie. Dans mon travail thérapeutique j’utilise en particulier les sons cristallins des bols en cristal chantant pour leur puissant pouvoir de guérison et régénération, le tambour et bien d’autres instruments ainsi que ma voix, le plus parfait de nos instruments. Lorsque je chante en canalisation dans cette création de l’instant, ma voix devient alors, un puissant outil de guérison. Je donne de nombreux concerts bain de sons de musique thérapeutique, sans oublier mon C.D « Voyage au Cœur de l’Ame ».

  1. A l’origine déjà

 

La musique est cet alliage de mélodie et de rythmes à laquelle nous vibrons et nous réagissons, qui nous permet de nous évader, nous exprimer et nous guérir lorsqu’ elle est consciemment utilisée.

 

De tous temps, l’humanité a investi l’aspect guérisseur de la musique. Tambour des chamans, bols chantants des moines tibétains, ragas indiens… Les hommes ont utilisé le son pour libérer les blocages et les disharmonies qui pouvaient les affecter. Les indiens d’Amérique jouaient de la flûte en bois de bouleau pour soigner les rhumatismes, et pour les maladies nerveuses. En Chine ancienne, le chef de l’orchestre impérial était un médecin, compositeur d’œuvres thérapeutiques. Dans la Grèce antique, les médecins grecs se référaient à la gamme pythagoricienne pour la classification des différents pouls. Une bonne musique pouvait donc conduire l’âme agitée vers l’ordre et l’intégration, et inversement vers le désarroi.

 

  1. Santé et musicothérapie

 

En France, c’est Philippe Pinel, le fondateur de la psychiatrie, qui, au tout début du XIXème, introduisit la musique dans les asiles (chœurs, fanfares, concerts).

 

Le corps humain est comme un instrument de musique, une véritable caisse de résonance avec son ossature, sa musculature, ses cordes vocales, qui vibre au diapason de ce qui l’entoure. Et plus spécifiquement encore à la musique.

 

A sept mois de développement utérin, le fœtus entend les bruits et les sons. Ces sensations auditives seraient transmises par la voie des conductions osseuses. En cas de traumatisme, la musique permet de rétablir tout un champ émotionnel et mémoriel tout en ayant un impact sur la douleur. On sait qu’écouter de la musique a un effet relaxant, qui donne lieu à une baisse de la tension artérielle. Le système nerveux des individus se cale au rythme de la musique. La musique permet d’augmenter la sécrétion de dopamine, hormone « du bonheur ». Lorsque l’on regarde le cerveau d’un individu qui prend du plaisir à écouter de la musique, c’est le même mécanisme qui se déroule qu’avec la prise de drogues, la pratique d’une activité sexuelle, la consommation de chocolat. De nombreuses études ont pu montrer que la musique était très efficace dans la diminution du stress, de l’anxiété, de la dépression, tout en permettant d’améliorer la vitalité des patients atteints d’Alzheimer et l’ouverture chez les autistes.

En effet, l’écoute de la musique a pour vertu de stimuler la neuroplasticité cérébrale. C’est-à-dire la capacité qu’a le cerveau à se modifier dans son activité et sa structure en fonction des stimulations et des expériences

  1. Retour à l’harmonie avec le son !

 

Nous sommes constitués à 85% d’eau sur le plan cellulaire! Le professeur Masaru Emoto a fait d’étonnantes expériences concernant la sensibilité des molécules d’eau à la musique. Grâce à des musiques soigneusement choisies, il a réussi à régénérer de nombreuses eaux polluées L’eau « reçoit », « entend » et « enregistre » et « retransmet » les fréquences électromagnétiques. Même si les molécules présentes en amont ne sont plus présentes dans l’eau, l’eau conserve leurs mémoires fréquentielles. L’eau exprime de manière fréquentielle ce dont elle a été en contact. L’eau peut être dynamisée par les sons et les sons influences l’eau , on peut traiter et soigner par les ondes.

 

Le son pénètre partout, il s’immisce dans la plus petite cellule, qu’il s’agisse de cellules humaines, de cellules végétales ou animales. Les plantes et les animaux qui captent des fréquences plus élevées que les nôtres sont eux aussi influencés par la musique.

 

Dans Le processus thérapeutique: « L’onde agit sur le corps comme régulateur de notre énergie vitale. Quand elle rencontre une zone de tension, cette musique peut même devenir très agaçante et va decristalliser les noeuds. Le son agit à différents niveaux, à la fois sur le cerveau, notre métabolisme et les cellules. « Le son est vibration. Une vibration qui est acheminée vers le tympan, puis transmise à l’oreille interne, qui la transforme en énergie électrique avant de l’envoyer au cortex cérébral par les fibres nerveuses. Ces signaux sont alors décodés et interprétés par le cerveau »,.

 

l aspect de régénération « cellulaire » a été mis en évidence par Fabien Maman qui utilise le diapason pour stimuler des points clés situés sur les douze méridiens d’acupuncture. Des recherches menées ont établi que les cellules humaines changeaient de forme et de couleur quand on leur prodiguait un son.

 

  1. Le sons et la Thérapie

 

Les musiciens sont des médecins de l’âme et du corps.

 

En réalité, notre organisme est un véritable orchestre à lui tout seul : battements du cœur, rythme cérébral, respiration des poumons, vitesse de circulation du sang, vibration des cellules, pulsations du système nerveux… Si les rythmes et les fréquences extérieurs sont trop rapides, trop agressifs, les interprètes de notre orchestre intérieur sont perturbés. Ils essaient de s’adapter en « suivant le mouvement » : le stress et la tension montent. A l’inverse, si la musique entre en correspondance avec nos rythmes biologiques, l’harmonie règne…

 

  1. Le voyage sonore, sonothérapie

 

Respirer l’accordéon, s’harmoniser avec le chant harmonique, vibrer avec les bols tibétains et les bols en cristal, Se restructurer avec le tambour, se nettoyer avec le bâton de pluie…se sentir caressé avec les carillons qui tournent et se déplacent. Ce bain sonore invite à voyager aux quatre coins de son monde intérieur. La notion d’espace et de temps se transforme, la musique se déplace, elle est proche, elle est loin, la voici à gauche, à présent à droite, le son vole, tourne. Vous êtes une spirale sonore…Lâcher prise, détente et transformation des perceptions. La personne qui reçoit le soin est allongée sur le dos, détendue. Les bienfaits sont nombreux puisque la musique et les vibrations influencent en même temps le corps mental, le corps physique et le corps émotionnel : détente musculaire, apaisement, sommeil retrouvé, circulation de l’énergie, libération émotionnelle… B. L’holopsonie

 

l« holopsonie »est une technique de soin, créé par Dominique Bourdin, qui utilise la musique et les fréquences.

 

Un test d’écoute permet d’identifier les fréquences hyposensibles et hypersensibles de notre audition. A la suite de cela, la personne écoute de la musique filtrée en miroir par rapport à son test d’écoute. Un travaille de soin s’opère. A une fréquence donnée correspond un endroit du corps, auquel correspond un problème physique ou un blocage émotionnel.

 

  1. le massage sonore

 

Né d’un art ancestral, ce massage consiste en un jeu de déplacement des bols tibétains sur l’ensemble des centres énergétiques, permettant ainsi aux vibrations de pénétrer dans le corps et d’agir en profondeur. Plusieurs bols de différentes sonorités et résonnances peuvent être utilisés en même temps, de façon à ce que les sons et les vibrations se répondent, imprégnant ainsi l’être dans sa globalité. Chaque centre énergétique correspondant à une sonorité différente.

 

  1. La musique multidimensionnelle

 

La Musique Multidimensionnelle de Jacotte Chollet, qui en est le précurseur, dans laquelle, les sons, les infrasons et les ultrasons se mélangent, a la particularité d’envoyer des messages vibratoires aux cellules vivantes, dans une gamme harmonieuse de fréquences. La musique Multidimensionnelle provoque une expansion de Après 1h d’écoute on constate augmentation du nombre de globules rouges et de globules blancs neutrophiles témoignant d’un « Nettoyage anti-stress, une hyper Oxygénation du sang et un accroissement d’ordre dans la communication cellulaire.

 

La musique Multidimensionnelle permet soit de booster le niveau énergétique d’un chakra déficient, soit d’abaisser le niveau d’énergie lorsqu’il y a surchauffe. Cette musique harmonise l’énergie en fonction du besoin propre de chaque auditeur après seulement 3 minutes d’écoute.

 

Il résulte de cette étude que la Musique multidimensionnelle active la Synchronisation des 2 hémisphères cérébraux, augmente le niveau des ondes Alpha, Theta, Delta. Elle stimule la Créativité, l’Intuition, la Télépathie ainsi que la perception Extrasensorielle.

 

  1. Les musiques et leurs effets

 

Chant grégorien : basé sur les rythmes de la respiration, il donne une impression d’espace. Excellent pour travailler, se concentrer, méditer, il atténue le stress

 

Baroque : les mouvements lents de Bach, Haendel ou bien Corelli donnent une sensation de stabilité, d’ordre, de sécurité et créent un environnement stimulant pour les travaux intellectuels.

 

Classique : la transparence et la clarté de compositeurs tels que Haydn ou Mozart améliorent la concentration, la mémoire et la perception spatiale.

 

Romantique : c’est la musique la plus chargée émotionnellement (Chopin, Liszt, Wagner) car elle recouvre toute la gamme des sentiments, de la plus grande tristesse à l’exaltation mystique.

 

Jazz, blues : les multiples formes « classiques » du jazz peuvent évoquer, comme la musique romantique, toutes les émotions humaines, mais elles ont un impact plus tonifiant sur l’organisme.

 

Rock : certaines formes « classiques » du rock stimulent les passions, d’autres relâchent les tensions intérieures. C’est la musique dont les effets divergent le plus d’une personne à l’autre.

 

Heavy métal, punk, grunge… : ces musiques, généralement écoutées très fort, affectent directement le système nerveux en sollicitant de manière excessive les tympans et les nerfs auditifs. D’où des réactions physiologiques immédiates telles que l’augmentation des battements cardiaques, de la respiration, de la tension, etc.

 

Techno : la pulsation et la fréquence de la basse rythmique qui sous-tend toute la techno dite « commerciale » évoquent les battements cardiaques. Plongé dans une ambiance techno, l’organisme est contraint de s’adapter à ce rythme, et ces fréquences modifient celles du cerveau. Ce qui provoque, à la longue, comme un « état de transe ». Les spécialistes de la médecine énergétique chinoise affirment que cette musique perturbe très gravement le « qi ancestral », c’est-à-dire l’énergie qui nous relie à nos vies passées et futures.

 

Sacrée : orientales, occidentales traditionnelles ou modernes, toutes les musiques sacrées ont la particularité de distendre le temps et l’espace et de faire passer le cerveau en « ondes alpha ». C’est pourquoi elles sont propices non seulement à l’éveil spirituel mais aussi à la relaxation et à la réduction des douleurs

 

  1. La voix, instrument de bien-être et d’harmonie,

 

La voix humaine est l’instrument de guérison le plus puissant qui existe au monde .

 

La voix est, par excellence, le centre névralgique de l’être humain qui s’amplifie à la manière d’une caisse de résonance.le larynx est en effet un carrefour complexe entre les fonctions cérébrales, respiratoires et digestives, le tout étant relié à nos émotions. « Chanter, c’est créer

 

des vibrations sonores et émotionnelles puissantes qui s’amplifie à la manière d’une caisse de résonance. La vibration sonore, lorsqu’elle est guidée par l’intention, s’étend à tout le corps. En relâchant la tension nerveuse, elles décuplent l’énergie, apaisent et clarifient l’esprit.

 

A/Le yoga du son

 

Le yoga du son est une forme de méditation qui exige une forte concentration. Dans la pratique de ce style de yoga, la voix est utilisée comme un support pour la méditation et la relaxation. Les sons prolongent l’expiration, favorisant de ce fait des inspirations plus amples et plus profondes facilitant la méditation.

 

B/Le chant des Voyelles

 

Cette technique a été développée par Hélène Caya et Reine Claire Lussier au Québec. Le chant des voyelles est une série de voyelles répétées toujours dans le même ordre : a, è, é, i, u, ou, eu, o, aôm.

 

  • a – le coeur – centrage de tous les corps, ouverture du coeur énergétique.

 

  • è – la nuque – renforce le système nerveux, renforce les canaux d’énergie.

 

  • é – la gorge – pour prendre son destin en main, et garder le cap .

 

  • i – 3 éme oeil – ouverture de conscience, comprendre la justice et la justesse de ce monde.

 

  • u – sinus – nettoyage énergétique, guérison.

 

  • ou – bassin – accés à la conscience de la terre, incarnation.

 

  • eu – lèvre – accés au code génétique et le transformer.

 

  • o – plexus solaire – synthoniser la fréquence de la source

 

  • aôm – fusion avec l’univers, la source coule en nous, nous sommes co-créateur de la vie sur Terre, créateur de notre vie.

 

C/ le chanting

 

« Chanting » signifie « Chant In » : le chant qui vient de l’intérieur de soi. Le chanting est une pratique spirituelle par le chant, la voix et la musique. C’est un art ancestral pratiqué dans de nombreux endroits de la planète. Deux moyens de ressentir du mieux être avec le chanting : la pratique et l’écoute.

 

D/ Sons et Mantras

 

Dans la tradition religieuse indienne et tibétaine, on utilise de petits chants appelés mantras, destinés à opérer un nettoyage du corps et une purification mentale. Leurs sons magiques aident à guérir et à calmer les émotions et à ouvrir le cœur. Ils stimulent, activent, motivent et font rajeunir. Ils nous aident à danser ou dormir, à rire ou pleurer, à méditer.

 

Il existe différents types de mantras : les mantras universels, qui sont réputés et destinés à tous le monde et les mantras individuels, dont l’utilisation répond aux besoins du pratiquant.

 

Les mantras chantés sont appelés des kirtans mantras »

 

La méditation sur un mantra consiste à répéter silencieusement ou de façon audible, un son ou une phrase et à y revenir systématiquement et sans jugement à chaque fois que l’on s’aperçoit que le mental est parti en rêverie.

 

Exemple de mantras connus

 

  1. AUM (OM) : Un des mantras les plus connus et les plus utilisés. Pour les hindous, c’est le son universel qui contient en lui la vibration de l’Univers et dont la répétition nous met en harmonie avec la conscience universelle.

 

A » C’est l’état de veille, l’origine de la création, le monde terrestre U » représente, la tendance cohésive, le monde intermédiaire. M » est la force centrifuge, celle qui détruit tout, l’état de sommeil profond, le monde céleste.

 

E/ le chant des chakras : Les 7 notes et les 7 chakras

 

Comme les sept notes, nous avons également sept chakras. Dans le nord de l’Inde ont a découvert dans un état de méditation la correspondance entre ces mélodies et notre corps subtil. Ces mélodies qui sont fixes s’appellent des ragas. La gamme de 7 notes se déploie sur les 7 chakras, du DO au niveau du chakra racine au SI au chakra de la couronne.

 

Mélodie : SA (do), RI (ré), GA (mi), MA (fa), PA(sol), DHA(la), NI(si)

 

F/ Le chant harmonique.

 

Il s’inspire du chant « diphonique » des traditions mongoles et tibétaines : à partir d’une note chantée, une certaine position de la langue par rapport au palais permet d’en émettre une seconde de fréquences différentes appelée harmonique. Les fréquences de ce yoga sonore peuvent varier dans une même temporalité de 30 Hz à 20000 Hz. Il dynamise le système nerveux et équilibre les deux hémisphères.

 

G/ La psychophonie Au début des années 60, après de longues recherches sur l’effet des sons sur le corps humain, Marie-Louise Aucher crée la psychophonie. Elle est la première à utiliser la voix comme technique de connaissance de soi et de mieux-être, ainsi que comme procédé thérapeutique. Sa grande découverte : les vibrations de la voix se propagent dans le corps à travers le squelette, l’os étant un excellent conducteur du son ! Elle établit ainsi une cartographie des correspondances entre les sons et les différentes parties du corps, avec leurs effets physiques et psychologiques.

 

  1. Conclusion

 

Sentir et ressentir les résonances dans notre corps est une capacité qui peut être développée par l’attention et l’entrainement. Notre sensibilité s’accroit alors progressivement et cela a des conséquences positives dans tous les domaines de notre vie. La capacité à sentir les résonances corporelles nous amène à l’écoute de nous-même, à l’écoute de notre enfant intérieur et de nos besoins profonds, qui est la porte ouverte pour entrer dans des dimensions

ISABELLE DE VILLEDIEU

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.