Magazine

Une autre réalité : les superstitions

  |   Spiritualité, Une autre réalité   |   Pas de commentaire

Une nouvelle recherche menée par Jane Risen de l’Université de Chicago Booth School of Business se penche sur le phénomène des superstitions et croyances irrationnelles.

Pourquoi, même sans être superstitieux, adopte-t-on certaines superstitions et croyances irrationnelles ?

Janvier 2016. Plus de la moitié des Américains interrogés par CBS News admet toucher du bois, tandis que près d’un quart évite par prudence de passer sous une échelle. Quand les fans des Bleus enfilent leur maillot fétiche le jour du match, ils savent qu’il est irrationnel de croire que cela influencera la performance de l’équipe de France, mais ils le font malgré tout.

Traditionnellement, la recherche sur la superstition et la pensée magique met l’accent sur le modèle de double traitement de l’information (Kahneman et Frederick). Il existerait un  » système rapide  » de traitement de l’information dit intuitif et un  » système  lent  » qui lui fonctionne de façon réfléchie. Des réponses intuitives générées par le « système rapide » sont ensuite détectées par le « système lent » qui les corrige ou non. Cette analyse permet de comprendre pourquoi la pensée superstitieuse est si répandue, pourquoi certaines croyances se diffusent, et surtout pourquoi elles persistent même si elles sont reconnues comme étant fausses.

Dans un article de l’Université de Chicago Booth School of Business, publié dans le dernier numéro de « Psychological Review », le Professeur Jane Risen suggère qu’il y a des explications plus précises pour comprendre ce phénomène des superstitions. Ainsi, la chercheure estime que reconnaitre une pensée irrationnelle et la corriger par le « système lent » n’est pas le seul et unique processus impliqué comme le suppose la plupart des théories. Selon elle, il s’agit de deux processus distincts.

La découverte d’un phénomène appelé « acquiescement » explique pourquoi les personnes superstitieuses ne rationalisent pas forcement leur façon de penser. «Même si les conditions sont parfaites pour détecter une erreur, lorsque les gens ont la capacité et la motivation de se comporter rationnellement et quand le contexte attire l’attention sur l’erreur – « l’intuition magique l’emporte souvent », souligne Jane Risen.

Par exemple, presque tous les gens savent rationnellement qu’aucun mal ne peut venir de la lecture à haute voix de la phrase suivante : « Aucune personne parmi mes connaissances n’aura jamais le cancer ». Et pourtant beaucoup de gens seront réticents et ne voudront pas la prononcer. Même s’ils se rendent compte qu’ils ne sont pas rationnels, néanmoins ils se plient à une puissante intuition. En effet, pour les gens qui prétendent ne pas être superstitieux, la raison la plus commune pour s’engager dans des actions superstitieuses est  de penser :  « Même si je sais qu’une superstition n’a aucun impact sur ma chance, je ne peux pas m’empêcher de penser que cela pourrait quand même m’aider« .

Comprendre comment l’« acquiescement » se transforme en pensée magique peut aider à comprendre pourquoi les gens se comportent de façon irrationnelle dans de nombreux autres domaines de la vie.

 »Dans certaines situations il est très probable que l’intuition remplace le comportement rationnel », a déclaré Jane Risen. « Par exemple, les gens peuvent accepter un comportement irrationnel en pensant qu’une situation particulière est spéciale. L’ « Acquiescement » peut aussi se produire lorsque les conséquences possibles d’ignorer la rationalité sont faibles par rapport aux risques d’ignorer l’intuition . Cela concerne par exemple les gens qui reçoivent une chaîne de lettres. Ils reconnaissent qu’il est irrationnel de croire que la rupture de la chaîne porte malheur, mais cela ne les empêche pas de transmettre la lettre à d’autres personnes « .

Cette recherche peut avoir des implications sur la façon dont les gens prennent des décisions à la maison, au travail et dans leur vie publique. Elle suggère aussi comment aider les gens à revenir sur leurs erreurs. Une façon de surmonter votre penchant pour la superstition est de vous fixer une politique de comportement très strict dans certaines situations, et de s’y tenir à la lettre.

Adriana Szczesna – Agence : Noir sur Blanc

 

 A propos de Chicago Booth School of Business de l’Université de Chicago :

Elle est l’une des « business schools » les plus prestigieuses au monde. Faculté « leader » incontestable et incontestée, elle se classe très régulièrement parmi le top dix et fréquemment parmi le top cinq des plus grandes écoles. Cette Faculté englobe bon nombre de disciplines prestigieuses et ses diplômés occupent des postes stratégiques aux Etats-Unis et dans le monde entier. La « Chicago Approach to Management Education » se distingue par la façon dont elle accroît la connaissance fondamentale, par sa rigueur et sa capacité d’adaptation aux challenges entrepreneuriaux. L’école propose des programmes MBA à temps plein ou partiel, un doctorat en administration (Ph.D.), une formation librement accessible et destinée aux futurs cadres et dirigeants (« open enrolment executive education ») et une formation personnalisée (« custom corporate education »).

Basée à Chicago, l’University de Chicago Booth School of Business possède trois autres campus à Londres, Singapour et Hong-Kong. Les effectifs sont cette année de 1 162 étudiants en MBA temps plein, 2 012 à temps partiel, dont 190 sur le Campus de Londres et 123 étudiants en doctorat d’administration (Ph. D.). Par ailleurs, six membres de la Faculté ont été récompensés par des prix Nobel d’économie. Parmi les élèves les plus prestigieux, on peut citer entre autres : Satya Nadella, PDG de Microsoft, James A. Rasulo, Senior Executive Vice-Président de The Walt Disney Company, Bart Becht, PDG de Reckitt Benckiser plc, Brady Dougan, PDG de Crédit Suisse et David Booth, Président de Dimensional Fund Advisors, dont l’école a pris le nom en 2008. Pour plus d’informations : www.chicagobooth.edu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.