Magazine

PSYCHOLOGIE

  |   psychologie, Psychologie   |   Pas de commentaire

Accompagner un adolescent vers son projet professionnel.

 

Accompagner un ado, n’est pas choisir pour lui.

Un adolescent est un futur adulte, en construction, et il faut rester attentif au danger par une distorsion trop importante entre un idéal élevé, et les pratiques réelles qui émaillent le quotidien.

L’idéalisation de l’adolescent par les parents se transforme souvent en culpabilisation chez ces derniers et une apathie ou un découragement chez l’adolescent.

 

La juste mesure:

Elle se trouve dans une flexibilité suffisante qui tient compte des envies de l’adolescent et de ses réelles capacités. En effet, même si le projet du jeune ne paraît pas très satisfaisant, il est important pour lui de l’étudier sous toutes les coutures et de l’évaluer. Même si le projet avorte, au moins vous aurez écouté votre enfant et avec lui vous aurez jaugé si il est opportun de continuer ou d’ajourner.

 

Découvrir son projet d’avenir:

La encore, la discussion doit s’engager a des moments calmes en famille, sans préjugé ou projection des parents . Il faut regarder, avec lui, les études courtes, les longues, les prépas, les envies de travailler après le bac, de partir prendre une année sabbatique et si cette discussion ne peut avoir lieu en famille, adressez le a des coachs ou psy qui vont l’aider a évaluer ce qu’il ressent, ses envies et définir son niveau de maturité.

 

S’épanouir dans son travail:

Il serait dommage a l’occasion de ce questionnement, de passer sous silence le plaisir que le jeune doit prendre dans son activité professionnelle, car il se décide pour longtemps. Une mauvaise orientation laisse toujours un sentiment d’échec. Alors faites un brainstorming des actions, des lieux,des routines qui lui plaisent.. Est il quelqu’un de curieux, ou au contraire, préféré t-il la routine, est il a l’aise dans les moments de changement .Toutes ces questions sont importantes a répondre pour lui et avec lui.

 

Dynamiser sa motivation:

Parfois dans les moments de choix, il peut y avoir un » je m’en foutisme » ambiant, car devant un tel moment de décision, le jeune adolescent peut préférer le retrait.

Il est important de bien comprendre que c’est un moment pour lui et seulement pour lui.

Donc, il est judicieux de le projeter dans le temps sans préjugé, en prenant des exemples concrets de personnes proches ou connues. Les parents dans ces moments la se doivent de lui laisser toute la place et ne pas faire de cette réunion un règlement de comptes ou annihiler ses potentiels.

Cela passe par un encouragement a parler librement, a faire des associations, a parler de ses expériences a lui avec d’autres. Peut être a t-il eu déjà l’occasion de faire des petits boulots qui lui indiquent si ça lui plait de continuer dans cette voie ou non.

 

Les conseillers d’orientation:

Dans tous les lycées, il existe le conseiller d’orientation qui peut confirmer ou infirmer le choix de votre enfant et les tierces personnes, quel qu’elles soient sont importantes dans ces moments la.

 

En conclusion, la dernière étape du choix professionnel renvoie a toutes les capacités que tous les parents doivent avoir vis a vis de leurs enfants. C’est la dernière porte avant l’age adulte et il faut les aider au mieux a la franchir, avec gentillesse, honnêteté, et empathie. Il en va de leur bonheur futur. Ce n’est pas rien.

 

Martine Valton Jouffroy, psychotherapeute/coach . www.taktic.eu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire